L’Alchimiste de Paolo Coelho (1/60)

/
L'Alchimiste de Paolo Coelho.
L’Alchimiste de Paolo Coelho est un livre symbolique. Il nous enseigne en bref à sortir de nos zones de confort et à aller à la poursuite de nos rêves.

L’Alchimiste de Paolo Coelho est un livre symbolique. Il nous enseigne en bref à sortir de nos zones de confort et à aller à la poursuite de nos rêves. La chance sourit toujours à ceux qui poursuivent leurs rêves. Quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre désir. N’ayons jamais peur de tenter notre chance. Qui ne risque rien n’a rien.

Le résumé de ce livre constitue le premier pas de mon défi super ambitieux.

Qui est Paolo Coelho ?

Portrait Paolo Coelho_L'Alchimiste
Portrait Paolo Coelho_L’Alchimiste

Paolo Coelho est un romancier brésilien âgé de 73 ans, dont les livres ont été vendus à plus de 225 millions d’exemplaires à travers le monde et traduits en plus de 81 langues. Il a acquis sa renommée internationale avec la publication de L’Alchimiste en 1988, qui a été vendu à plus de 85 millions d’exemplaires. Ses parents avaient voulu qu’il devienne ingénieur comme son père, mais en jeune rebelle, il a décidé de devenir écrivain. Il se consacra finalement à cette vocation et a connu l’immense succès qu’on lui connait aujourd’hui.

Les leçons que j’ai tirées de L’Alchimiste de Paolo Coelho :

C’est la troisième fois que je lis ce magnifique ouvrage. Et à chaque fois, il m’enchante tout autant. Je l’ai lu pour la première fois en 2015. J’avais démissionné à l’époque du poste que j’occupais pour retourner chez mon premier employeur. Mais ma démission avait été refusée et j’avais reçu une contre-proposition et une promotion, ce qui me mit face à un sérieux dilemme. Ce livre m’a permis de me décider à travers cette pensée que j’y ai lu et qui m’a profondément marqué :

« Je ne vis ni dans mon passé, ni dans mon avenir. Je n’ai que le présent et c’est lui seul qui m’intéresse. »

Paolo Coelho, L’Alchimiste

J’ai accepté de renoncer à ma démission et ne l’ai jamais regretté. Puisque j’ai obtenu par la suite plusieurs promotions.

Mon Résumé de l’Alchimiste de Paolo Coelho

Le jeune Santiago décide de devenir berger en vue de poursuivre son rêve

Santiago est un jeune berger espagnol vivant en Andalousie. Son troupeau compte 60 brebis. Il est né dans une modeste famille paysanne qui vivait au jour le jour. Ses parents auraient voulu qu’il devienne un prêtre. Pour cela, ils lui ont fait étudier le latin, l’espagnol et la théologie. Mais, depuis sa tendre enfance, il rêvait de parcourir le monde.

Un soir, prenant son courage à deux mains, il révéla son rêve de voyager à son père qui tenta de l’en dissuader en lui disant que, dans son entendement, seuls les bergers pouvaient voir du pays. Santiago décida alors de devenir berger afin de réaliser son rêve.

Son père lui donna dès le lendemain trois vieilles pièces d’or espagnoles, le bénit et lui dit de partir à la poursuite de son rêve jusqu’au jour il se rendra compte que leur vie était déjà bien remplie et bien satisfaisante. Le père aussi eut cette envie de voyager autrefois mais la refoula par peur de sortir de sa zone de confort.

Le rêve

Après avoir constitué et conduit son troupeau pendant deux (02) ans, Santiago prit la direction de Tarifa, une petite ville fortifiée du sud de l’Espagne, située dans la province de Cadix, en Andalousie. Il repartait à Tarifa parce qu’il désirait revoir la jeune fille d’un commerçant qui lui avait acheté quatre jours plus tôt la laine de ses brebis.

Cette jeune fille a fait naître en lui l’envie de se fixer pour toujours dans un même lieu. Sur son chemin, il fit escale et dormit au cours d’une nuit dans une vieille église où un énorme sycomore avait poussé à l’endroit où se trouvait autrefois la sacristie.

Deux fois le même rêve

Là, il fit encore un rêve qu’il avait déjà fait une semaine auparavant. Voici le rêve : « Il se trouvait avec ses brebis dans un pâturage et un enfant est apparu et s’est mis à jouer avec ses bêtes. L’enfant a continué à jouer avec les brebis et tout d’un coup, prit Santiago par la main et le conduisit jusqu’aux Pyramides d’Egypte. Devant les Pyramides, l’enfant dit à Santiago : « Si tu viens jusqu’ici, tu trouveras un trésor caché. »

L'Alchimiste_Pyramides d'Egypte
L’Alchimiste_Pyramides d’Egypte

Interprétation du rêve par une vieille dame

Finalement arrivé à Tarifa, Santiago alla voir une vieille femme qui savait interpréter les rêves. Avant d’interpréter le rêve de Santiago, la vieille dame lui fit jurer de lui payer la dixième partie du trésor qu’il trouvera, si jamais il le trouve. C’était la dîme.

La vieille dame interpréta ainsi le rêve du jeune berger : il devra aller jusqu’aux Pyramides d’Egypte où il trouvera un trésor qui fera de lui un homme riche. Le jeune homme fut déçu et irrité d’une interprétation aussi simpliste.

La rencontre avec le vieux Melchisédech

Santiago s’en alla donc et se mit à lire un gros livre que lui avait remis le curé de Tarifa. Alors qu’il poursuivait sa lecture, un vieil homme vint s’asseoir à côté de lui et se mit à causer avec lui. Le vieil homme révéla au jeune homme, au grand étonnement de ce dernier, que son livre parlait de l’incapacité des gens à choisir leur propre destin.

Le vieil homme révéla également à Santiago qu’il est le roi de Salem et qu’il s’appelle Melchisédech. Il portait sur sa poitrine un énorme pectoral qui brillait comme de l’or. Il demanda au berger de lui remettre le dixième de son troupeau afin qu’il l’aide à trouver le trésor caché aux pieds des Pyramides d’Egypte. C’était, une fois encore, la dîme. Le jeune Santiago fut une fois encore surpris que ce vieil homme lui parlât de ce trésor caché dont il avait rêvé.

Le vieil homme écrivit quelque chose sur le sable avec une brindille et le jeune berger put, à son grand étonnement, y lire toute l’histoire de sa vie. Le vieil homme lui dit donc qu’il a pris la peine de discuter avec lui parce qu’il a eu le courage d’essayer de vivre sa « Légende Personnelle ».

La Légende Personnelle

La légende personnelle, c’est notre raison d’être, notre « pourquoi », ce que nous avons toujours souhaité faire. Nous la connaissons toujours depuis notre tendre enfance, puis nous en venons à la banaliser parce qu’à mesure que nous grandissons, nous nous laissons assaillir par le doute et la peur.

Selon le vieil homme, « accomplir sa Légende Personnelle » est la seule et unique obligation des hommes. « Et quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre désir. »

Alors que Santiago continuait de discuter avec le vieux Melchisédech, ce dernier lui confia qu’il apparaît toujours à ceux qui osent vivre leur Légende Personnelle, sous la forme la plus appropriée. Il lui arrive d’apparaître sous la forme d’une bonne idée, d’une façon de sortir d’affaire, d’une pierre pour aider un prospecteur de pierres précieuses, etc. Le vieil homme laissa la nuit au jeune berger pour qu’il réfléchisse et se décide.

Une décision difficile pour Santiago

Au cours de la nuit, Santiago fut assailli pendant un instant par le doute et l’indécision. Qui allait s’occuper de ses brebis lors de son périple ? Il devait choisir entre ses brebis et un trésor incertain. Ce qui revenait à choisir entre quelque chose à laquelle il était habitué et quelque chose qu’il aimerait bien avoir. Il décida de partir à la poursuite de son rêve.

Le lendemain à midi, il alla retrouver le vieil homme avec les six moutons constituant le dixième de son troupeau, comme l’avait exigé ce dernier. Il avait pu vendre avec beaucoup de facilité le reste du troupeau. Le vieil homme lui dit alors que cela était le « Principe Favorable », « La Chance du Débutant », qui accompagne toujours ceux qui décident de vivre leur Légende Personnelle.

Ourim et Toumim

Le vieil homme lui dit également qu’il devra être attentif aux signes pour pouvoir arriver jusqu’à son trésor. Il lui remît deux pierres : une blanche et une noire. La noire veut dire « Oui » et la blanche veut dire « Non ».

Ces pierres s’appelaient Ourim et Toumim. Elles aideraient le jeune berger à prendre ses décisions. Néanmoins, le vieil homme lui conseilla de toujours chercher à prendre ses décisions par lui-même. Il lui fit comprendre que les décisions représentaient seulement le commencement de quelque chose.

Pour finir, le vieil homme lui raconta une histoire dont la principale leçon est que tout en poursuivant ses rêves, ses objectifs et sa Légende Personnelle, le jeune homme doit savoir apprécier tout le processus ainsi que les découvertes et leçons apprises en cours de chemin. Il devra également toujours se souvenir d’où il vient.

« Le secret du bonheur est de regarder toutes les merveilles du monde, mais sans jamais oublier les deux gouttes d’huile dans la cuiller. »

Paolo Coelho, L’Alchimiste

Santiago part à la poursuite de son rêve

Le départ

Le jeune Santiago prit donc un bateau en direction de l’Afrique. Il alla en premier au port de Tanger. Là, il rencontra dans un café, un garçon parlant l’espagnol. Le patron du café tenta de le dissuader de suivre ce garçon. Mais, ne comprenant pas l’arabe, Santiago ne comprit pas ce que ce monsieur lui disait et prit le jeune garçon comme guide. Il le comprit plus tard, à ses dépens, quand le jeune garçon lui vola, dans un moment d’inattention, tout son or sur une place de marché. C’était les recettes de son troupeau qu’il avait vendu à Tarifa.

La désillusion

Santiago en fut tellement peiné qu’il pleura abondamment et regretta d’avoir quitté sa petite vie tranquille de berger.

Dans un geste de désespoir, il vérifia dans sa besace s’il lui restait au moins quelque chose à manger. C’est alors qu’il toucha les deux pierres que le vieux Melchisédech lui avait remises. Il en fut soulagé et voulu demander aux pierres s’il allait réellement trouver son trésor. Les deux pierres glissèrent et tombèrent ensemble. Santiago comprit donc qu’il y a certaines choses qu’on ne doit pas demander pour ne pas échapper à son propre destin.

Il se souvint du conseil du vieil homme :

« Quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre désir. »

Paolo Coelho, L’Alchimiste

Santiago décide de voir le bon côté des choses

Il comprit également qu’il pouvait choisir de regarder le monde soit comme la malheureuse victime d’un voleur, soit comme un aventurier en quête de trésor. Il choisit la deuxième option. Nos succès et nos échecs dépendent de nos réactions face aux événements de la vie. Nous avons le pouvoir de choisir entre regarder la moitié pleine du verre ou sa moitié vide. Evénement + réaction = Effet.

Après ces réflexions, le jeune berger s’endormit au beau milieu de la place de marché où il avait été dépouillé de tout son or. Il fut réveillé le lendemain matin par un inconnu. Il aida un vendeur de friandises et de pâtisseries qui lui offrit la première pâtisserie qu’il venait de préparer et qu’il mangea avec appétit en guise de petit déjeuner.

Ce marchand aimait son travail et cela se lisait dans ses yeux. Le jeune berger comprit donc toute la différence que pouvait constituer le fait de vivre réellement sa Légende Personnelle.

La rencontre avec le marchand de cristaux

L'ALCHIMISTE DE PAOLO COELHO_MARCHAND DE CRISTAUX

En flânant dans les rues de Tanger, il arriva chez un marchand de cristaux. Ce dernier n’avait pas eu l’audace de suivre sa Légende Personnelle. Il vivait depuis près de trente ans dans sa boutique où il éprouvait de l’angoisse tous les matins à l’idée de ne pas avoir suffisamment de clients. Il lui était trop tard pour changer quoi que ce soit.

Autrefois, sa boutique avait été prospère. Mais il n’a pas eu le courage de sortir de sa zone de confort, d’innover et de s’adapter au changement qui s’opérait autour de lui. Petit à petit, tous ses voisins et ses clients partirent ailleurs. C’est ainsi que vivent la plupart des gens. S’accommodant de leurs petites routines et de leurs petits conforts personnels, ils n’osent pas poursuivre leurs rêves et brûlent ainsi leur vie en menant une existence médiocre.

Santiago innove

Santiago proposa au marchand de cristaux de lui nettoyer les vases poussiéreux qu’il avait exposés dans sa boutique. Après une courte hésitation, le marchand de cristaux accepta et le jeune berger se mit aussitôt à l’ouvrage. Pendant qu’il nettoyait les vases, deux clients entrèrent dans la boutique et en acheta plusieurs. Le marchand fût content. Après que Santiago eut terminé, il l’invita à aller déjeuner et lui proposa de rester travailler dans sa boutique.

Le jeune berger voulut faire ce travail juste pendant une journée, afin de gagner de quoi poursuivre son voyage vers les Pyramides d’Egypte. Mais le marchand rit de lui et lui dit qu’il ne pouvait pas gagner une telle somme d’argent en une journée.

Santiago sort le marchand de cristaux de sa zone de confort

Déçu, le jeune homme resta quand-même travailler dans le magasin de cristaux. Il n’aimait pas trop ce travail parce que le marchand grognait à longueur de journée. Il s’en accommoda toutefois, parce qu’il parvenait à y gagner d’intéressantes commissions. Après un mois, il eut l’idée d’exposer les cristaux à l’extérieur de la boutique afin d’attirer plus de clients.

Le marchand n’accepta pas sur le coup, arguant qu’il n’avait jamais fait cela et que les cristaux pouvaient se briser. Santiago lui fit comprendre que qui ne risque rien n’a rien. Le marchand ne voulut pas sortir de sa zone de confort. Il dit au jeune homme qu’il gagnait à présent plus d’argent que jamais auparavant et lui demanda à quoi cela servirait de demander davantage à la vie. Il lui dit également qu’il n’aimait pas les changements.

La persévérance de Santiago paie

Le jeune berger revint à la charge encore et encore. Il persuada le marchand que quand la chance est de notre côté, il faut en profiter et tout faire pour l’aider de la même façon qu’elle nous aide. Le marchand lui confia qu’il avait toujours rêvé d’aller à la Mecque mais qu’il préférait se contenter d’en rêver pour garder une raison de vivre, au lieu de partir à la poursuite de son rêve, par peur d’en être peut-être déçu. Il accepta finalement que le jeune berger expose les cristaux à l’extérieur de la boutique. Après deux mois, il y eut tellement de clients que les recettes de la boutique explosèrent.

Le jeune berger apporta d’autres innovations dans les affaires du marchand de cristaux

Quelques mois plus tard, le jeune berger demanda encore à son patron de proposer du thé aux personnes qui montaient la rampe jusqu’à leur boutique, dans des verres en cristal. Là encore, le marchand objecta en demandant au jeune homme s’il courrait après quelque chose.

Il reconnut finalement que l’arrivée du jeune berger dans sa boutique avait été pour lui une bénédiction, et que « toute bénédiction qui n’est pas acceptée se transforme en malédiction ». Il accepta donc finalement l’idée de Santiago qui s’y mit aussitôt.

Ce fut une innovation tellement appréciée des clients que le marchand embaucha très rapidement deux employés supplémentaires et se mit à importer du thé en même temps que les cristaux qu’il avait eu l’habitude de vendre.

Santiago part vers l’Egypte

Après six mois supplémentaires, le jeune Santiago décida qu’il était temps pour lui de partir et de se remettre à la poursuite de son trésor. Il aura passé en tout et pour tout onze mois et neuf jours avec le marchand de cristaux. Santiago avait gagné assez d’argent pour racheter deux fois le troupeau qu’il avait avant. Il s’était servi du langage unique que parle l’univers pour faire prospérer la boutique de cristaux au-delà de son propre entendement.

« C’était le langage de l’enthousiasme, des choses que l’on fait avec amour, avec passion, en vue d’un résultat que l’on souhaite obtenir ou en quoi l’on croit. »

Paolo Coelho, L’Alchimiste

Rencontre avec un Anglais en quête d’un Alchimiste

Le point de départ vers l’Egypte fut un entrepôt où il rencontra un Anglais qui lui révéla être lui-même à la recherche d’un Alchimiste vivant dans l’oasis de Fayoum en Egypte. Cet Anglais avait dépensé toute une fortune et énormément de temps dans l’étude de l’Alchimie et dans la recherche de la Pierre Philosophale et de l’Elixir de Longue Vie. Il avait arpenté des bibliothèques et lu d’innombrables livres dans sa quête.

L’Anglais sembla au départ antipathique au jeune berger et le courant ne passa pas immédiatement. Mais quand ce dernier sortit de sa poche les deux pierres que lui avaient remises le vieux Melchisédech, l’Anglais s’exclama en reconnaissant que ce furent « un Ourim et un Toumim ».

Il apprit à Santiago qu’il apprit à se fabriquer l’Ourim et le Toumim dans la Bible et que ces pierres étaient les seuls instruments de divination autorisés par Dieu dans l’Israël antique. Les prêtres le portaient, dit-il, dans à un pectoral en or.

Le jeune homme comprit donc que sa rencontre avec cet Anglais était un signe et se souvint que le vieil homme lui avait dit à Tarifa de faire attention aux signes. « Plus on s’approche de son rêve, plus la Légende Personnelle devient la véritable raison de vivre », se dit-il. Il révéla donc à l’Anglais qu’il était, lui, à la recherche d’un trésor et qu’il ignorait ce que l’Alchimie était .

Le chef de la caravane qui devait les conduire en Egypte les rassembla, ils firent ensemble une prière et prirent la route.

L'Alchimiste de Paolo Coelho_Caravane_Pyramides d'Egypte

La traversée du désert

La traversée du désert fut longue et ardue. Santiago se lia d’amitié avec le Chef de la caravane qui lui contait des histoires les soirs. Il retînt de ces histoires que « personne ne doit avoir peur de l’inconnu, parce que tout homme est capable de conquérir ce qu’il veut et qui lui est nécessaire. »

Plus tard lors de leur traversée, des rumeurs de guerre entre les clans leur parviennent. Ils eurent tous peur du danger. Mais le Chamelier leur dit que :

« Celui qui s’engage dans le désert ne peut revenir sur ses pas. Et quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure manière d’aller de l’avant. »

Paolo Coelho, L’Alchimiste

Ils continuèrent donc leur périple.

Le jeune berger lit des biographies de plusieurs Alchimistes

L’Anglais remît au jeune berger un ensemble de livres sur l’Alchimie. Ce dernier s’intéressa particulièrement à l’un d’eux qui décrit la vie de plusieurs Alchimistes. Il découvrit que le texte le plus important de l’Alchimie a été gravé sur la Table d’Emeraude. Le jeune berger apprît que le monde possède une âme et que celui qui pourra comprendre cette âme comprendra le langage des choses.

Il apprît également que les Alchimistes vivaient jusqu’au bout leur Légende Personnelle, voyageant et rencontrant des savants de tout acabit, et qu’ils finissent ainsi par découvrir l’Âme du monde, la Pierre Philosophale et l’Elixir de Longue Vie. Le jeune homme découvrit enfin que tout au long de leur quête pour purifier divers métaux en or, les Alchimistes en arrivaient à se purifier eux-mêmes.

La traversée du désert se poursuivit et des nouvelles plus inquiétantes les unes que les autres ne cessèrent d’arriver. Le Chamelier demeura toutefois serein et expliqua à Santiago la valeur du moment présent. Il vivait pleinement le moment présent sans se soucier de quoi que ce soit d’autre. C’est ce qui expliquait sa sérénité.

« Je ne vis ni dans mon passé, ni dans mon avenir, dit-il. Je n’ai que le présent et c’est lui seul qui m’intéresse. »

Paolo Coelho, L’Alchimiste

Arrivée à l’Oasis de Fayoum

Ils arrivèrent finalement dans l’Oasis de Fayoum dont les habitants les accueillirent avec joie et allégresse. Ils furent amenés devant les chefs tribaux de Fayoum qui siégeaient sous une tente luxueuse.

L’ALchimiste de Paolo Coelho : L’Oasis de Fayoum

Le Chamelier expliqua à Santiago que les Oasis sont des terrains neutres en principe épargnées par les guerres. Le jeune berger restait focalisé sur son trésor. Plus il s’y rapprochait, plus les choses devenaient difficiles. C’était l’épreuve du Conquérant.

Le jeune berger et l’Anglais se lancent à la recherche de l’Alchimiste

L’Alchimiste, présent dans l’Oasis et dont l’Anglais était à la recherche, savait que la caravane qui venait d’arriver comprenait son nouveau disciple et attendait la manifestation des signes qui lui permettraient de l’identifier.

Le jeune berger a le coup de foudre pour Fatima

Le jeune homme et l’Anglais se lancèrent à sa recherche. Ils demandèrent à plusieurs personnes sans succès. Finalement, ils rencontrèrent près d’un puit une jeune fille nommée Fatima, pour qui Santiago eût immédiatement le coup de foudre. La jeune fille sembla connaître l’Alchimiste et leur indiqua son lieu de résidence.

Dès le lendemain, le jeune homme déclara sa flamme à Fatima et lui demanda de l’épouser. Ce qu’elle accepta. Santiago alla alors tous les jours l’attendre au bord du puit pour lui raconter sa vie et lui conter fleurette. La jeune fille lui dit qu’elle faisait partie de Sa Légende Personnelle et l’encouragea à poursuivre son rêve. Elle était prête à l’attendre.

L’Anglais retrouve l’Alchimiste

L’Anglais quant à lui partit à la recherche de l’Alchimiste qu’il rencontra et à qui il exposa sa quête : apprendre comment transformer du plomb et d’autres métaux en or. L’Alchimiste lui répondit tout simplement « d’aller essayer ». Parce qu’il n’était pas prêt, l’Anglais en fût très déçu mais décida de s’y mettre immédiatement.

Il retrouva un regain d’énergie et d’enthousiasme et reconnut que sa crainte d’échouer était ce qui l’avait empêché de tenter plus tôt le Grand Œuvre, c’est-à-dire la recherche de la Pierre Philosophale et de l’Elixir de Longue Vie.

Santiago lut des signes d’un danger imminent dans le ciel

Un jour, alors qu’il méditait dans le désert, le jeune berger vit dans le ciel des éperviers faire des signes et eut une soudaine et brève vision selon laquelle une troupe armée envahissait l’Oasis. Il en fut part au Chamelier qui lui conseilla d’aller en parler aux chefs des tribus de Fayoum ; ce qu’il fit.

Les chefs de tribus l’écoutèrent et furent un peu circonspects. Ils décidèrent néanmoins de se préparer à la guerre et dirent à Santiago que si sa vision s’avérait erronée, il serait exécuté. Si elle s’avérait vraie, ils lui remettraient cinquante pièces d’or.

Le jeune homme en fut tourmenté mais ne regretta rien. Il pensa que s’il devait mourir, ce serait parce que Dieu n’avait pas envie de changer le futur. Ses yeux avaient déjà vu beaucoup plus de choses que ceux des autres bergers et il en était fier. Il était fier d’avoir poursuivi son rêve et d’en être arrivé là.

La rencontre entre Santiago et l’Alchimiste

C’est là que, perdu dans ses songes (Santiago), l’Alchimiste de Fayoum vint à sa rencontre, perché sur son cheval et ayant un faucon noir sur son épaule gauche. Il testa le courage du jeune berger et décida de l’aider à trouver son trésor.

Entre temps, l’Oasis fut effectivement attaquée et les agresseurs furent vaincus. Les Chefs de tribus remirent donc à Santiago les cinquante pièces d’or qu’ils lui avaient promises et le nommèrent Conseiller de l’Oasis.

Santiago rencontre l’Alchimiste

Après avoir accepté cet honneur, le jeune berger alla rencontrer l’Alchimiste. Après lui avoir confirmé qu’il allait l’aider à retrouver son trésor, ce dernier dîna avec le jeune homme et lui demanda de vendre son chameau en vue de s’acheter un cheval.

Le jeune homme s’exécuta et comme premier exercice, l’Alchimiste lui demanda de lui montrer la vie dans le désert. Santiago douta de lui-même et ne sut comment y parvenir. Il suivit quand même son instinct et conduisit l’Alchimiste sur un site où ce dernier sortit d’un trou un serpent.

L’Alchimiste en fut ravi parce qu’il avait trouvé là le signe qui lui permettrait de confirmer l’identification de son prochain disciple.

Santiago hésite à poursuivre son rêve

A cet instant, le jeune berger hésita réellement à poursuivre l’atteinte de son rêve et envisagea sérieusement de demeurer dans l’Oasis en tant que Conseiller, d’épouser la jolie Fatima et de vivre des jours tranquilles et heureux.

L’Alchimiste lui expliqua qu’une telle vie routinière le tuerait à petit feu et tuerait à jamais ses rêves. Il lui expliqua également que le véritable Amour n’empêcherait jamais un homme de suivre sa Légende Personnelle. Le jeune Santiago décida finalement de poursuivre sa quête et son apprentissage aux côtés de l’Alchimiste.

Départ de Santiago vers les Pyramides d’Egypte en compagnie de l’Alchimiste

Santiago fit ses « au revoirs » à Fatima et prit, avec l’Alchimiste, le chemin des Pyramides d’Egypte.

Au septième jour de leur voyage, l’Alchimiste félicita le jeune homme d’avoir poursuivi sa Légende Personnelle et l’informa que la destination était proche. Le jeune homme en fut surpris et expliqua à l’Alchimiste n’avoir rien appris, parce-que ce dernier était resté silencieux tout au long de leur périple.

L’Alchimiste initie le jeune berger

L’Alchimiste lui indiqua que la meilleure façon d’apprendre est l’action. Il conseilla également au jeune homme d’écouter son cœur. Il lui indiqua ainsi qu’il ne lui restait qu’une seule chose pour finir son apprentissage.

Le jeune berger découvrit très vite ce qu’il lui restait à apprendre. L’Alchimiste lui rappela qu’« Une quête commence toujours par le Chance du Débutant et s’achève toujours par l’Epreuve du Conquérant. » Le jeune homme allait alors subir une épreuve ultime.

Pendant qu’ils continuaient à cheminer, ils furent pris à partie par des hommes armés. Mais à chaque fois, l’Alchimiste réussissait à éloigner le danger par son assurance. Durant le périple, le jeune homme apprit à converser avec son cœur, à l’écouter et à le comprendre comme le lui conseilla l’Alchimiste.

Capturés par des hommes armés

Tandis qu’ils poursuivaient leur route, le cœur du jeune berger lui signala un danger imminent.  Ils furent aussitôt capturés par une bande armée et conduits vers un campement militaire. Le Chef du campement les accusa d’être des espions.

Un défi difficile à relever

Pour les calmer, l’Alchimiste leur remit toutes les pièces d’or qu’avait gagnées Santiago dans l’Oasis et présenta le jeune homme comme un Alchimiste. Ce que ne comprirent pas les guerriers. L’Alchimiste leur dit donc que le jeune berger a le pouvoir de se transformer en vent ; ce qui intrigua et irrita les guerriers. Pour les en convaincre, l’Alchimiste leur promit que dans un délai de trois jours, le jeune berger se transformerait en vent. Sinon, ils paieraient leur mensonge au prix de leur vie.

Le jeune homme en resta bouche bée, terrifié et ne sachant pas comment réaliser un tel exploit. L’Alchimiste le rassura donc et lui dit qu’« Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible : c’est la peur d’échouer. » Il lui dit également que celui qui vit sa Légende Personnelle sait tout ce qu’il a besoin de savoir. Il dit au jeune homme qu’il devra apprendre à se transformer en vent sinon il mourrait d’avoir vécu sa Légende Personnelle. Le jeune homme en fut profondément troublé.

Le jeune berger est assailli de doutes et de peur

Pendant les deux jours qui ont suivi, le jeune berger fut assailli de doutes et en fit part à l’Alchimiste. Ce dernier lui dit que le monde n’est que la partie visible de Dieu et que l’Alchimie consistait simplement à amener la perfection spirituelle sur le plan matériel.

Devant l’obstination de l’Alchimiste, le jeune homme lui rappela qu’il mourrait aussi s’il n’arrivait pas à se transformer en vent. L’Alchimiste en rit et rappela à Santiago que quoi qu’il adviendrait, lui il se transformerait en vent et s’échapperait parce qu’il était déjà Alchimiste. Santiago eut un profond sentiment de solitude. Il était seul face à son destin et cela le terrifia encore plus.

Santiago devient un Alchimiste

Le troisième jour arriva enfin. Tout le camp militaire se rassembla pour regarder le jeune garçon qui devrait se transformer en vent.

Santiago se mit à regarder l’horizon. Puis, miraculeusement, tour à tour, il se mit à converser avec le désert et le vent. Le jeune homme supplia le vent de l’aider à se transformer en vent. Ce que refusa le vent. Le jeune homme continua à converser avec le vent et lui demanda finalement de couvrir l’endroit où il se trouvait de poussière au point où il puisse regarder le soleil sans être aveuglé. Le vent se mit donc à souffler très fort et le ciel fut envahi par le sable.

Le jeune homme se mit ensuite à converser avec le Soleil. Le Soleil se mit alors à briller plus fort et le vent également souffla plus fort pour empêcher le Soleil d’aveugler le Jeune Alchimiste.

Enfin, le jeune homme se tourna vers Dieu, la Main qui a tout écrit. Il fit une prière qu’il n’avait jamais faite auparavant. Une prière silencieuse mais profonde.

Le vent souffla ce jour-là comme il n’avait jamais soufflé avant. Quand le vent eut cessé de soufflé, tous les guerriers furent pris de peur. Ils venaient d’assister à un miracle comme ils n’en avaient jamais vu auparavant. L’Alchimiste souriait, heureux, parce qu’il avait trouvé son véritable disciple. Le Chef du campement aussi souriait parce que le jeune homme avait entendu la gloire de Dieu.

Santiago devient un Alchimiste

Ce dernier fit des adieux aux deux Alchimistes et les firent escorter jusqu’à l’endroit où ils souhaitaient se rendre : un monastère copte. Ils y rencontrèrent un moine.

L’Alchimiste transforme du plomb en or

Le Maître Alchimiste alluma alors un feu et transforma du plomb en or, pour montrer au jeune berger que cela était possible. Il partagea cet or en quatre parties. Puis, il en remit une au moine, une deuxième encore au moine, pour le compte du jeune berger au cas où il en aurait besoin et une troisième au berger. Il garda la quatrième part pour lui-même.

Leurs routes se séparèrent. Avant de partir, le Maître Alchimiste dit au jeune homme de faire attention à l’endroit où il pleurera. Car c’est là que se trouverait son trésor.

Santiago poursuit son voyage jusqu’aux Pyramides d’Egypte

L'Alchimiste de Paolo Coelho_Les Pyramides d'Egypte

Le jeune Santiago poursuivit son voyage jusqu’aux Pyramides d’Egypte. Là, il tomba à terre et pleura. Il remercia Dieu d’avoir cru à sa Légende Personnelle et de lui avoir permis de rencontrer un roi, un marchand de cristaux, un Anglais, un Alchimiste et la femme de sa vie.

Il se mit à creuser inlassablement à l’endroit où il avait pleuré dans l’espoir de trouver son trésor. Le jeune berger creusa, creusa et creusa encore. Mais rien. Des hommes s’approchèrent de lui et le dépouillèrent de l’or que lui avait remis l’Alchimiste. Pensant qu’il l’avait déterré de l’endroit où il creusait, ils le forcèrent à continuer à creuser. Puis, ne trouvant rien, ils le battirent pendant longtemps.

Finalement, le jeune homme leur avoua qu’il était venu à la quête d’un trésor dont il avait rêvé deux fois.

Le jeune Alchimiste trouve enfin son trésor

Le Chef de gang dit à ses hommes de laisser cet homme si bête qui avait cru qu’il pouvait trouver un trésor aux pieds des pyramides d’Egypte. Il lui dit : « Tu ne vas pas mourir. Tu vas vivre, et apprendre qu’on n’a pas le droit d’être aussi bête. Ici maintenant, là où tu te trouves, il y a deux ans, j’ai fait un rêve qui s’est répété. J’ai rêvé que je devais aller en Espagne, chercher dans la campagne une église en ruine où les bergers allaient souvent dormir avec leurs moutons, et où un sycomore poussait dans la sacristie ; et si je creusais au pied de ce sycomore, je trouverais un trésor caché. Mais je ne suis pas assez bête pour aller traverser le désert simplement parce que j’ai fait deux fois le même rêve. »

Le jeune homme se releva et regarda les Pyramides en souriant. Les Pyramides aussi lui sourirent. IL VENAIT DE TROUVER SON TRESOR.

Dieu le lui avait montré d’une bien étrange façon. Il retourna à la vieille église où il avait dormi sur la route de Tarifa et où il avait fait son rêve. Il creusa au pied du Sycomore et tomba sur un coffre rempli de vieilles pièces d’or espagnoles.

Santiago avait vécu sa Légende Personnelle et réalisé son rêve.

L'Alchimiste de Paolo Coelho-Le trésor de Santiago

Pour vous procurer L’Alchimiste sur Amazon, cliquez ici ou ci-dessous pour le format Kindle. Petite précision 🙂 : Ces liens ne sont pas affiliés.

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager ! :)
  •  
    37
    Partages
  • 37
  •  
  •  
  •  
  •  

31 réflexions au sujet de “L’Alchimiste de Paolo Coelho (1/60)”

  1. Un excellent résumé qui nous pousse à continuer ce voyage avec toi! Ayant lu ce livre une fois, ce résumé m’en rappelle fidèlement l’histoire et les parties clés. C’est un régal.

    Répondre
  2. Chose promise chose dû… Donnons nous la peine de vivre nos rêves c’est la seul chose qui devrait mériter notre attention… Merci cher mentor

    Répondre
  3. J’ai lu avec un grand appétit ton résumé de ce livre que j’avais découvert il y à peine deux ans. Cela m’a rafraichi davantage la mémoire. A travers ta synthèse, j’ai pu refaire une mise à jour des grandes lecons cachées dans cet ouvrage.

    Merci beaucoup Elom!

    Répondre
    • Au plaisir Nestor ! Merci infiniment de ton précieux feedback et à très vite pour la suite de cette aventure palpitante.

      Répondre
  4. Merci Elom. Ce livre est plein de leçons. Ton résumé m’a rappelé deux résolutions que j’avais prises en lisant l’Alchimiste il y a 6 ans

    Répondre
    • Merci beaucoup de ton précieux feedback Dédé. Heureux surtout que ce résumé t’ait fait revivre ce lumineux voyage de l’Alchimiste. A très bientôt pour la suite de ce voyage.

      Répondre
  5. Un régal ce livre, je suis heureux de retrouver les grandes lignes de ce livre que j’ai dévoré il y a quelques années déjà. Bravo à Elom pour cette belle initiative et compte sur moi pour te suivre dans cette belle aventure

    Répondre
  6. Excellent résumé. Je l’ai dégusté phrase par phrase. Nonobstant le fait que j’ai déjà lu une fois ce livre, j’ai encore su tirer de belles leçons à travers ce resumé. Malgré que le business du marchand de cristaux devint florissant grâce à Santiago, il n’avait pas perdu de vue son objectif, celui d’atteindre l’Egypte. Parfois sur le chemin de la légende personnelle, on ne rencontre pas seulement des obstacles, mais aussi de belles choses qui pourraient nous faire tomber dans un piège :Perdre de vue l’objectif principal. Merci

    Répondre
    • Merci beaucoup Romaric. J’ai beaucoup apprécié les précieuses leçons que tu as partagées avec nous. A très bientôt pour la suite.

      Répondre
  7. Cher Elom,
    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt ton palpitant résumé de cet ouvrage que je découvre avec grand plaisir. Ce que j’en retiens, c’est que c’est la poursuite de notre Légende Personnelle qui nous livre la clé de notre trésor… même si ce trésor était sous notre nez pendant tout ce temps.
    Merci pour ton service à la vie et à très vite pour une nouvelle aventure…

    Répondre
    • Merci beaucoup Dédé pour ton précieux retour. Et merci de la belle leçon que tu as partagée avec nous. A très vite pour la suite de cette belle aventure. Au plaisir.

      Répondre
  8. Je vais être honnête, c’est LE livre qui a changé ma perception des choses à tout jamais ! Quel plaisir à travers ton résumé de m’y plonger à nouveau et de ressentir encore ce que j’avais ressenti il y a presque 20 ans en le lisant. Merci….

    Répondre
    • Très ravi de lire ton commentaire Magali ! Je suis heureux que ce résumé ait pu te replonger dans la magnifique quête de son trésor par Santiago ! A très vite pour la suite de ce voyage.

      Répondre
  9. Je ne sais toujours pas comment cela ce fait que je n’ai pas encore lu ce livre. Je lui laisse immédiatement une place dans ma liste de lecture 2021.

    Bonne journée et merci de l’article !

    Répondre
    • Merci de ton feedback Vincent ! Ce livre est passionnant à plus d’un titre. Je t’encourage vivement à la lire dès que possible. Ce résumé en est une bonne mise en bouche:)

      Répondre
  10. Merci beaucoup pour cet article qui m’a permis de me reconnecter avec ce livre merveilleux que j’ai lu il y a déjà bien longtemps et qui m’avais ouvert la porte vers ma légende personnelle.

    Merci infiniment

    Répondre
    • Merci beaucoup de ton précieux feedback Eric ! Je suis vraiment ravi que cet article t’ait plu, et t’ait fait revivre le merveilleux voyage de Santiago. A très vite pour de nouvelles aventures.

      Répondre
  11. Excellent résumé Elom!

    L’Alchimiste… un livre qui a tellement à nous enseigner! Moi aussi j’ai écrit un article sur ce livre sur mon blog.

    ma phrase préférée de ce livre est celle de l’anglais “j’ai attendu 10 ans avant de poursuivre mon rêve, et maintenant que j’ai commencé, je ne regrette pas les années attendus, je me réjouis plutôt de ne pas avoir attendu 10 ans de plus pour avoir commencé”.

    Répondre
    • Merci beaucoup Manu ! Cet extrait concernant l’Anglais est très instructif. Mieux vaut tard que jamais ! N’hésite pas à partager le lien vers ton article ici. A très vite pour de nouvelles aventures.

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :