Le Chemin de la Fortune par Benjamin Franklin (7/60)

/

Le chemin de la fortune est un petit livre pratique sur la frugalité, la gestion du temps et l’épargne. Ce bijou contient plein de leçons pratiques sur la discipline et la maîtrise de soi, ingrédients indispensables à tout véritable succès. J’ai pris un réel plaisir à relire cinq fois cet ouvrage et surtout à le résumer.

Le chemin de la fortune

Ecrit par un personnage que j’admire beaucoup, ce livre est un condensé de sagesse pratique.

Ce résumé constitue la septième étape de mon défi super ambitieux. S’il est l’un des plus courts que j’ai écrit, il est également l’un des plus profonds.

A propos de l’auteur

Le chemin de la fortune

Benjamin Franklin est l’un des personnages les plus illustres et les plus populaires de l’histoire des Etats-Unis. C’est sa photo qui illustre de billet de cent (100) dollars américains. Il naquit le 17 janvier 1706 à Boston et mourut le 17 avril 1790 à Philadelphie, à l’âge de 84 ans.

Tour à tour imprimeur, éditeur, écrivain, naturaliste, inventeur, abolitionniste, ambassadeur et homme politique, il est l’un des pères fondateurs des Etats-Unis d’Amérique. A ce titre, il a participé à la rédaction de la déclaration d’indépendance des États-Unis et à l’élaboration de la Constitution de la plus grande démocratie du monde.

Humaniste et travailleur infatigable, Benjamin Franklin a fondé les premiers sapeurs-pompiers volontaires à Philadelphie et la première bibliothèque par abonnement des États-Unis. Il est aussi l’inventeur du poêle à bois à combustion contrôlée et du paratonnerre.

Philanthrope, Benjamin Franklin a fondé plusieurs associations et sociétés savantes dont l’activité est à l’origine de l’Université de Pennsylvanie, l’une des meilleures du monde.

Benjamin Franklin eut pourtant des origines très modestes. Fils d’un marchand de suif et de chandelles, il est le dernier né d’une fratrie de dix-sept (17) enfants. Ses parents avaient initialement prévu qu’il fasse des études pastorales mais il devint finalement imprimeur.

Largement autodidacte, il fuit à 17 ans son frère qui habitait à Boston, pour s’établir à Philadelphie où il ouvrit sa propre imprimerie. Il se fit rapidement connaître par le succès de son journal Pennsylvania Gazette et par ses almanachs « Poor Richard » (Pauvre Richard), qui, vendus à plus de 10 000 exemplaires, l’enrichissent. « Le Chemin de la fortune » est l’un de ces almanachs du Pauvre Richard.

Introduction

Ce livre est un condensé de conseils que donne un vieil homme à une multitudes de personnes rassemblées autour d’un étalage de ventes aux enchères, prêtes à dilapider leurs sous dans l’achat de choses inutiles. Le vieil homme utilisa, pour prodiguer ses conseils, les sages paroles de Pauvre Richard, un personnage imaginaire. Les conseils contenus dans ce livre peuvent se résumer en deux grandes parties :

  • Utiliser judicieusement son temps ;
  • Economiser et vivre frugalement.

Chapitre 1 : Utiliser judicieusement son temps

Le chemin de la fortune

Les premiers conseils du vieil homme ont été destinés à battre en brèches les jérémiades de la foule rassemblée, qui se plaignait des lourdes taxes que leur imposait le gouvernement.

1.    Les taxes les plus lourdes sont celles que nous nous imposons nous-mêmes

Le vieil homme estime que, sans le savoir, nous nous infligeons nous-mêmes, des taxes bien plus lourdes et bien plus graves que celles que peuvent nous imposer le gouvernement. Ces taxes sont notre oisiveté, notre orgueil et notre folie dépensière.

La fainéantise et l’oisiveté sont les plus grands fardeaux et les plus lourdes taxes qu’un individu puisse s’imposer dans sa vie.

Nous passons trop de temps à dormir, à surfer sur internet, à bavarder et à ne rien faire. Honnêtement, quel pourcentage de notre temps quotidien est productif ? C’est-à-dire, combien de temps passons-nous à accomplir plutôt qu’à nous tourner les pouces ou à simplement agir ? Le temps perdu ne se retrouve jamais.

« Si tu aimes ta vie, ne gaspille pas ton temps. »

Benjamin Franklin

2.    Le temps est précieux

Le temps est la seule chose de l’univers qui ne va que de l’avant. Il ne regarde jamais derrière. L’horloge tourne toujours dans une seule direction.

Selon Pauvre Richard, nous aurons tout le temps nécessaire pour dormir quand nous serons morts. Utilisons donc judicieusement notre temps.

« Renard endormi n’attrape aucune volaille. »

Benjamin Franklin

3.    Fuyons la paresse et l’oisiveté

Le chemin de la fortune

Ne soyons pas paresseux. Soyons alerte, disciplinés et besogneux. Prenons l’habitude de nous coucher tôt et de nous lever tôt.

Pour sortir de la pauvreté, il nous faut travailler au lieu de rêvasser. La faim n’ose pas rentrer dans la maison de celui qui aime travailler. Travaillez chaque jour comme s’il était le dernier. Nul ne sait de quoi demain sera fait.

« Celui qui se nourrit d’espoir finira par mourir de faim. […] Il n’y a pas de gains sans peines. »

Benjamin Franklin

« Un aujourd’hui vaut deux lendemains. »

Benjamin Franklin

S’agissant des loisirs, sachez que seuls les besogneux en profitent vraiment. Les fainéants n’ont jamais de véritables loisirs. Ils se leurrent et vivotent.

« Fuyez les plaisirs et ils vous poursuivront. »

Benjamin Franklin

4.    Faites le premier pas et soyez discipliné

N’ayez pas peur d’entamer vos projets. Tout ce qu’il vous faut, c’est de la constance et de l’assiduité dans l’effort.

« La goutte qui tombe avec constance use la pierre. Avec diligence et patience, la souris coupe le câble en deux. De petits coups font tomber de grands chênes. »

Benjamin Franklin

Fuyons la négligence et soyons méticuleux dans tout ce que nous faisons et entreprenons. Si vous confiez vos affaires à quelqu’un d’autre, faites des revues et vérifiez toujours si le travail est bien fait.

« Une petite négligence peut engendrer beaucoup de mal. »

Benjamin Franklin

Chapitre 2 : Vivre frugalement et économiser

Il nous faut penser plus à épargner qu’à dépenser. Si vous ne savez pas épargner, vous aurez beau travailler toute votre vie, vous finirez sur la paille.

1.    Fuyez les dépenses inutiles

Vivre frugalement

Fuyez les vices ainsi que les désirs impulsifs et farfelus. Tout ce qui n’est pas vital peut être évité. Soyez sobre.

Une nourriture un peu plus coûteuse, des vêtements un peu plus coûteux, des vacances un peu plus coûteuses ; c’est toujours cela le début de la ruine et du surendettement. Maîtrisez-vous donc.

« Une petite fuite coulera un grand navire. Les gens trop gourmands finiront mendiants. Les fous font la noce et les sages la mangent. »

Benjamin Franklin

N’achetez que ce dont vous avez absolument besoin. Tout ce qui n’est pas une nécessité n’est qu’une commodité et doit faire l’objet d’une analyse minutieuse.

Généralement, une fois que vous vous hissez à un niveau de vie, vous êtes poussés à maintenir un tel niveau pour continuer à paraître. Vous rentrez ainsi dans un cercle vicieux.

« Il est plus utile de supprimer un premier caprice que de satisfaire tous ceux qui le suivent. »

Benjamin Franklin

2.    Vivez selon vos moyens

Ne vous comparez donc pas aux autres. Vivez selon vos moyens. Ne vous endettez pas pour des choses futiles. Lorsque vous vous endettez pour des futilités, vous donnez pouvoir aux autres sur votre liberté.

« Épargnez tant que vous pouvez. Aucun soleil matinal ne dure toute la journée. »

Benjamin Franklin

Pour approfondir le sujet de l’épargne, de la frugalité et des finances personnelles, lisez L’homme le plus riche de Babylone. Visitez également le site de Monsieur MoneyMoustache.

Chapitre 3 : Bonus : les treize (13) vertus de Benjamin Franklin

Benjamin Franklin est également connu pour ses treize (13) vertus qu’il invite chaque être humain à cultiver en vue de mener une existence prospère. Ce chapitre ne fait pas partie du livre. Mais il m’a paru utile de l’ajouter ici pour parachever ce résumé.

  • La tempérance (ou Sobriété) : « Ne mangez pas jusqu’au point d’en être appesanti, ne buvez pas jusqu’à ce que votre tête en soit affectée. »
  • Le silence : « Ne parlez que de ce qui peut être utile aux autres ou à vous-même, évitez toute futile conversation. »
  • L’ordre : « Que chaque chose chez vous ait sa place, que chacune de vos affaires ait son temps. »
  • La résolution : « Prenez la résolution de faire ce que vous devez, et exécutez ce que vous avez résolu. »
  • L’économie : « Ne faites aucune dépense que pour le bien des autres ou pour le vôtre, c’est-à-dire ne gaspillez rien. »
  • Le travail : « Ne perdez pas de temps, soyez toujours occupé à quelque chose d’utile. Supprimez tout ce qui n’est pas nécessaire. »
  • La sincérité : « Ne trompez jamais personne ; que vos pensées soient pures et justes, et parlez selon vos pensées. »
  • La justice : « Ne faites jamais de mal à autrui, soit en causant une perte réelle, soit en privant d’un gain légitime. »
  • La modération : « Évitez les extrêmes, pardonnez les injures, autant que vous pensez qu’elles méritent le pardon. »
  • La propreté : « Ne souffrez rien de malpropre sur votre corps, vos habits ou dans votre habitation. »
  • La tranquillité : « Ne vous laissez pas abattre par des bagatelles, ou par les accidents ordinaires et inévitables de la vie. »
  • La chasteté : « Livrez-vous rarement aux plaisirs de l’amour, n’en usez que pour votre santé, ou pour avoir des descendants, jamais au point de vous abrutir ou de perdre vos forces, et jusqu’à nuire au repos et à la réputation de vous ou des autres. »
  • L’humilité : « Imitez Jésus et Socrate. »

Conclusion 

Les conseils de l’illustre Benjamin Franklin contenus dans ce magnifique livre sont pleins de bon sens. Les lire simplement n’est pas suffisant. Il faut les mettre en pratique et immédiatement.

Les sujets de la frugalité, de l’épargne et surtout de la gestion judicieuse de son temps sont les principales leçons à retenir de cet ouvrage.

A très vite pour la suite de ce voyage !

Pour vous procurer ce livre sur Amazon, cliquez sur le lien en dessous. Petite précision ; ce lien n’est pas affilié 😊.

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager ! :)
  •  
    24
    Partages
  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  

4 réflexions au sujet de “Le Chemin de la Fortune par Benjamin Franklin (7/60)”

  1. Super article, très intéressant. Ça a l’air d’être une lecture utile avec des bons conseils à mettre en pratique. Sauf la chasteté bien sûr, ce conseils semble être un peu vieux jeu, il ne faut pas oublier de profiter de la vie!

    Répondre
  2. très bon article! j’ai lu la biographie de Benjamin Franklin il y a un ou 2 ans et je me souviens de ses vertus.

    Cet article est un excellent rappel de la sagesse de ce grand homme.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :