Réfléchissez et devenez riche par Napoleon Hill : Partie 1 (10/60)

/
Réfléchissez et devenez riche

« Réfléchissez et devenez riche » est le classique le plus populaire en matière de croissance personnelle et l’un des livres de développement personnel les plus vendus dans le monde. Il a sérieusement impacté et changé la vie de millions de gens à travers le monde. Alors qu’il était sur le point de se suicider, c’est la lecture de ce livre qui changea radicalement la vie du célèbre auteur Og Mandino et le détermina à écrire et à publier quelques-uns des livres de croissance personnelle et de succès les plus puissants comme « Le plus grand vendeur du monde » ou « Université du succès ».

Comme nous l’avions vu dans la neuvième étape de ce défi, c’est la lecture de ce livre à l’âge de 26 ans qui changea complètement la vie du célèbre Bob Proctor. Les exemples de ce type sont légion.

J’ai lu ce livre pour la première fois en 2009. Je ne l’avais alors pas bien assimilé. La deuxième lecture que j’en ai faite dans le cadre de ce défi m’a profondément touché. Il ne se lit pas de façon littérale. Il faudra s’attarder sur certains passages afin de bien s’en imprégner et surtout passer massivement à l’action au fur et à mesure de sa lecture.

« Réfléchissez et devenez riche » est un livre très profond et très pratique sur les questions de la richesse (dans son sens le plus large), du succès et de la persévérance. J’ai décidé de le résumer en deux (02) parties en vue d’en faciliter l’assimilation et la mise en œuvre. En voici la première partie.

Ce résumé constitue la dixième étape de mon défi super ambitieux. Bonne lecture et pleins succès.

A propos de l’auteur

Napoleon Hill

Napoleon Hill est un auteur américain. Il est l’un des principaux maîtres de la science de l’esprit et du développement personnel. Il est né le 26 octobre 1883 et est mort le 8 novembre 1970 à l’âge de 87 ans.

Sa mère décéda alors qu’il n’est âgé que de 10 ans. C’est sa belle-mère qui lui offrira sa première machine à écrire.

Napoleon Hill commence sa carrière d’écrivain À l’âge de 13 ans comme journaliste dans de petits journaux locaux. Sa vie bascula en 1908 quand le journal local dans lequel il travaillait lui confia la tâche de décrire le parcours de réussite d’hommes célèbres. Le premier qu’il fut chargé d’interviewer était alors le richissime industriel Andrew Carnegie.

Cette rencontre fut extrêmement précieuse pour Hill. Andrew Carnegie lui proposa d’interviewer 500 hommes et femmes ayant réussi afin de découvrir et de faire connaître la formule de leur réussite. Napoleon Hill consacra à ce projet plus de vingt-cinq années de sa vie et interrogea à cette occasion des personnalités aussi prestigieuses que Thomas Edison, Henry Ford, Theodore Roosevelt et Woodrow Wilson. Il devint même le conseiller de Carnegie.

Au terme de cette étude, lui et Carnegie élaborèrent ensemble la philosophie de la réussite qui est consignée dans le livre « Réfléchissez et devenez riche ».

Ce livre est devenu l’un des livres les mieux vendus de l’histoire avec près de 60 millions exemplaires vendus.

Introduction

« Réfléchissez et devenez riche » parle du secret qui apporta la fortune, le succès et l’épanouissement à des millions d’hommes à travers les âges et les générations.

Partant d’un engagement pris auprès d’Andrew Carnegie, le magnat de l’acier du début du 20ème siècle, Napoléon Hill a étudié la vie de plus de 500 personnes ayant incroyablement réussi dans la vie et en a tiré la formule magique de la richesse et du succès résumée dans ce livre.

Cette formule magique est en réalité un secret qui est indirectement abordé à plusieurs reprises dans ce livre. Seuls ceux qui sont prêts à l’adopter pourront le trouver.

Ceux qui connaissent et appliquent ce secret sont indubitablement entraînés vers le succès. Il faut le chercher pour le trouver et il ne s’acquiert qu’en en payant le prix. Peu importe que vous ayez été à l’école ou pas, que vous soyez nés dans un environnement favorable, opulent ou pas, que vous soyez jeune ou âgé.

Vous pouvez devenir tout ce que vous décidez de devenir. Le succès, l’argent et la célébrité sont accessibles à tous ceux qui sont prêts et décidés à les acquérir.

Il est important de savoir que toute réussite commence par une idée. Si vous êtes prêt à recevoir le secret, il se révélera à vous tout au long de votre lecture. Vous aurez alors franchi la première étape vers le succès et la richesse. La deuxième étape se révélera alors à vous au moment opportun.

Chapitre 1 : La pensée est un fait

Le pouvoir de la pensée est à la base du succès. Une pensée est un fait puissant lorsqu’elle allie un objectif clair et précis avec le désir inébranlable et la persévérance.

Pensez et devenez riche

1.    La rencontre de Edwin C. Barnes et de Thomas Edison

Edwin C. Barnes nourrissait le profond désir de devenir l’associé du grand inventeur Thomas Edison. Mais il ne possédait pas d’éducation, ne connaissait pas Edison et n’avait pas l’argent nécessaire pour voyager jusqu’à l’endroit où se trouvait Edison.

Ces obstacles, qui auraient découragé la plupart des gens, n’arrêtèrent pas Barnes. Il trouva le moyen de voyager jusqu’au laboratoire d’Edison, rencontra l’inventeur et lui déclara tout de go qu’il voulait devenir son associé.

Barnes avait l’air d’un clochard et d’un vagabond. Mais son ardent désir et sa détermination convainquirent Edison de lui donner une chance en l’engageant à faire plusieurs travaux sans importance au sein de son laboratoire.

Le jeune Barnes accepta en nourrissant tous les jours, en dépit des circonstances, son puissant désir de devenir l’associé d’Edison. Il était décidé à atteindre son but.

« Un homme qui désire une chose au point, pour l’obtenir, d’être prêt à jouer son avenir sur un simple coup de dé, est sûr de gagner. »

Napoléon Hill

« L’histoire des hommes serait bien différente s’ils se fixaient un seul but et s’y tenaient jusqu’à le transformer en une obsession tenace ! »

Napoléon Hill

2.    La chance sourit à Barnes par une porte dérobée

Un jour, l’occasion tant attendue par Barnes se présenta. Alors qu’Edison avait mis au point une nouvelle machine à dicter, ses employés ne voulurent pas la vendre, persuadés qu’elle ne remporterait aucun succès commercial.

Barnes lui, vit là l’occasion de sa vie et parcourut tous les États-Unis pour la vendre. Il la vendit si bien qu’il gagna une belle fortune de plusieurs millions de dollars et qu’Edison fit de lui son associé.

Le secret de la réussite de Barnes était le suivant : il savait ce qu’il voulait et était prêt à persévérer jusqu’à atteindre son but.

3.    L’homme qui abandonna

Réfléchissez et devenez riche_Abandonner

L’histoire de Darby et de son oncle fut toute autre. Au moment de la ruée vers l’or aux États-Unis, l’oncle de Darby gagna une concession et, à force de travail et d’exploration, y découvrit une mine d’or.

Surexcité, il réussit à lever auprès de ses parents et de ses amis la somme nécessaire pour exploiter la mine d’or trouvée. Malheureusement, une fois les machines et foreuses achetées et acheminées sur la mine, ils creusèrent pendant des mois et abandonnèrent parce que le filon avait apparemment disparu.

Ils bradèrent alors leur matériel si chèrement acquis à un aventurier. Ce dernier consulta un expert qui, après étude, lui révéla qu’en réalité, la mine d’or existait toujours, à moins d’un mètre de l’endroit où les Darby creusaient.

Cette analyse s’avéra des plus exactes et l’aventurier gagna des dizaines de millions de dollars là où les Darby avaient abandonné.

Dans la quasi-totalité des cas, nous échouons dans nos entreprises parce que nous abandonnons trop tôt, par découragement.

4.    Le succès après l’échec

Bien des années plus tard, Darby appliqua les leçons retenues de cette malheureuse capitulation à l’entreprise d’assurance-vie qu’il créa. Son crédo était : « J’ai capitulé devant l’or, je ne capitulerai jamais devant un client qui me refuse une assurance. »

Il devint l’un des assureurs les plus riches et les plus prospères d’Amérique.

La plupart de ceux qui ont réussi vous avoueront avoir connu leur plus grand succès après l’un de leurs échecs les plus cuisants.

« Le succès vient rarement sans que l’on ait d’abord connu plusieurs échecs. »

Napoléon Hill

5.    Le « non » masque le « oui »

Généralement, dans la vie, dans les entreprises et dans les projets, il suffit de s’accrocher juste un tout petit peu.

Tenir coûte que coûte malgré les difficultés a été la leçon apprise au prix fort par Darby. Et pour la tirer, il a dû analyser ses erreurs passées. Cet aspect est très important.

Parce que l’individu lambda est plus enclin à blâmer les autres et les événements qu’à analyser ses erreurs en vue d’en tirer les leçons essentielles et d’avancer.

6.    Limitez-vous à une seule bonne idée et vous réussirez

« Réfléchissez et devenez riche » renferme en réalité treize (13) principes qui traitent du secret de la richesse et du succès sous plusieurs angles. Vous devez en faire la bonne lecture pour le trouver. Parce que la réponse que vous cherchez se trouve déjà en vous.

Retenez qu’il ne vous faut qu’une seule bonne idée pour réussir et faire fortune.

Après avoir compris qu’il vous faut juste un objectif bien arrêté sous la forme d’une bonne idée et le bon état d’esprit, vous serez surpris de la vitesse avec laquelle le succès et l’argent affluera dans votre vie.

Comment acquérir cet état d’esprit ? C’est tout le propos de ce livre. Souvenez-vous de La Science de la Richesse de Wallace D. Wattles. Il disait qu’il faut penser et agir d’une certaine manière pour réussir. Eh bien c’est cette certaine manière que nous allons apprendre en détail ici.

L’être humain ordinaire aime trop le mot « impossible ». Par ailleurs, nous avons trop tendance à nous comparer aux autres et à les juger sous le prisme de nos propres incertitudes et insécurités.

7.    Je le veux, je l’aurai !

Quand Henry Ford eut l’idée du premier moteur à huit (08) cylindres, tous ses ingénieurs et mécaniciens firent bloc pour lui faire comprendre que ce serait impossible.

Il leur dit donc de le lui créer quand même. Et, chaque fois qu’ils revenaient le voir après des semaines et mois de travail pour lui annoncer leur échec, il leur disait de continuer. « Je le veux, je l’aurai ! » ; disait-il.

Finalement, ces derniers parvinrent à concevoir et à monter le premier moteur V8 jamais construit. N’eût été la ténacité d’Henry Ford, ce moteur n’aurait probablement jamais vu le jour.

Désirer quelque chose de façon précise et persévérer jusqu’à l’obtenir, voilà le secret de la réussite et du succès.

8.    Le secret n’a pas échappé à un poète

Connaissez-vous le célèbre poème « Invictus » de William Ernest Henley ? Nelson Mandela avoua que c’est sa lecture quotidienne qui lui permit de tenir pendant ses 27 années de prison et d’en sortir en leader planétaire.

Dans ce poème, Henley écrivit : « Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme. »

Henley s’est limité à l’aspect poétique du secret. Nous ne devenons maître et capitaine de nos vies qu’en contrôlant nos pensées.

Certaines de nos pensées dominantes, conscientes ou inconscientes, sont tellement fortes qu’elles paralysent littéralement notre cerveau. Pour réussir, il nous faut donc prendre le contrôle des choses en ancrant solidement les pensées de notre réussite dans notre cerveau.

Chapitre 2 : Première étape vers la richesse : le désir

Le désir est la première étape vers la richesse.

Désir_Pensez et devenez riche

1.    Pas de demi-tour possible

Edwin C. Barnes avait voulu de tout son corps et de toute son âme atteindre l’objectif précis qu’il s’était fixé : devenir l’associé de Thomas Edison.

Ce n’était pour lui ni un espoir, ni un souhait ; mais un profond désir. Et pour être sûr d’atteindre son objectif, il coupa les ponts derrière lui. Pas de demi-tour possible. Vaincre ou mourir !

2.    Il brûla les vaisseaux

L’expression « brûler les vaisseaux » est apparue au début 19ème siècle pour désigner le geste courageux et bien pensé du grand conquérant Agathocle de Syracuse, des siècles plus tôt.

Ce conquérant, lorsque ses troupes débarquèrent sur les rives de Carthage pour conquérir cette cité, fit brûler tous les navires qui les y emmenèrent afin de s’assurer qu’il n’y aurait pas de retour possible en cas d’urgence (après une retraite ou une défaite).

Il ne leur donna ainsi que deux options possibles : la mort ou la victoire.

C’est l’attitude à avoir lorsqu’on se fixe un but. Vaincre ou mourir, telle doit être notre devise.

« Celui qui veut réussir doit brûler ses vaisseaux afin de se priver de toute retraite. Cette méthode engendrera chez lui un état d’esprit qui lui assurera le succès. »

Napoleon Hill

« Tout être humain, à un moment donné, souhaite posséder de l’argent. Or, il ne suffit pas de souhaiter être riche pour le devenir, il faut le désirer jusqu’à l’obsession, bâtir un plan précis pour y arriver et s’y tenir avec une persévérance de tous les instants. »

Napoleon Hill

3.    Voici six (06) instructions qui transformeront vos désirs en or si vous les suivez scrupuleusement

  • Déterminez et écrivez le montant précis de la somme que vous désirez.
  • Sachez exactement ce que vous devrez payer pour obtenir cette somme que vous désirez. Il faut donner pour recevoir. On n’obtient jamais rien sans rien.
  • Fixez la date précise à laquelle vous voulez être en possession de cet argent.
  • Élaborez le plan qui vous aidera à accomplir votre désir et mettez-le en œuvre dès aujourd’hui. Faites quelque chose même si vous ne vous sentez pas prêt.
  • Ecrivez clairement tout cela sur papier.
  • Lisez vos objectifs à haute voix deux fois par jour : le soir avant de vous endormir et le matin juste après votre réveil. Tout en lisant ces objectifs, ressentez la profonde gratitude de les avoir déjà atteints.

On ne réussit jamais par chance ou par hasard. Pour réussir et faire fortune, vous devez le désirez ardemment au fond de vous-même et y croire. Et ces instructions vous y aideront.

4.    Acquerrez l’esprit pionnier

Lorsque vous avez pris la décision et la résolution de réussir et de faire fortune, ne prêtez pas attention à ceux qui rient de vous ou essaient de projeter leurs propres peurs sur vous. Tant que votre ambition n’est pas illégale ou contraire à la morale, foncez.

Même si les autres se moquent de vous après vos premiers échecs, persévérez. Ils ne savent pas que l’échec précède la réussite.

Thomas Edison a inventé la lampe électrique après plus de 10.000 tentatives infructueuses.

5.    Le désir suit immédiatement le rêve

Si vous êtes paresseux et peu ambitieux, vous n’atteindrez jamais vos objectifs. Tous ceux qui ont accompli quelque chose de grand dans la vie ont traversé des moments très difficiles ou ont dû surmonter un sérieux handicap.

Prenez l’exemple de Stevie Wonder, Ray Charles et Milton. Ils sont ou étaient malvoyants mais sont quand même devenus des icônes indémodables. Le grand Beethoven était sourd.

Plusieurs écrivains ont écrit leurs plus grands chez d’œuvres après avoir traversé de sérieuses zones de turbulence : Charles Dickens, Robert Burns, John Bunyan, William James, O. Henry, J.K. Rowling, etc.

Il vous faut un profond désir allié à une foi inébranlable. L’espoir ou le souhait ne suffisent pas.

Vouloir une chose et être prêt à la recevoir sont deux choses différentes.

Chapitre 3 : Deuxième étape vers la richesse : la foi

Une foi bien construite et savamment orientée donne une puissance phénoménale à nos pensées.

« La foi est le chimiste en chef de notre esprit. Lorsqu’elle pénètre la pensée, les deux émettent des vibrations qui sont captées par le subconscient et transformées en un équivalent subtil qui agit comme la prière sur l’intelligence infinie. »

Napoleon Hill

1.    Vous n’aurez la foi que si vous la cherchez

La foi est un état d’esprit que l’on acquiert en répétant des affirmations et/ou instructions à notre subconscient.

Pour renforcer votre foi, vous devez programmer votre subconscient. Le subconscient enregistre et accepte pour vraie toute pensée qu’on lui répète continuellement et inlassablement de manière affirmative.

Lorsque vous imprégnez vos pensées de foi et d’un fort ressenti, elles se concrétisent.

Nos émotions donnent vie à nos pensées et nous incitent à l’action.

« La seule manière de développer volontairement la foi est de répéter à son subconscient des ordres affirmatifs. »

Napoleon Hill

2.    Ceux qui pensent qu’ils n’ont pas de chance creusent leur propre tombe

Heureusement ou malheureusement, notre subconscient ne sait pas faire de différence entre nos pensées positives et nos pensées négatives. Il les accepte toutes comme vraies et met en œuvre toutes les ressources en son pouvoir pour les concrétiser.

Ainsi, ceux qui pensent qu’ils n’ont pas de chance, et qu’ils sont condamnés à la pauvreté et à l’échec sont en réalité les artisans de leurs propres malheurs.

C’est pourquoi nous devons bien sélectionner nos pensées.

Depuis des millénaires, toutes les religions exhortent les humains à exercer la foi. Ce qu’elles omettent toutefois de leur apprendre, c’est que la foi s’obtient par l’autosuggestion de croyances au subconscient.

3.    Il vous faut de la pratique pour acquérir cette foi qui déplace des montagnes

Donner des instructions au subconscient n’est pas suffisant pour réaliser vos rêves. Vous devez lui faire croire que vous croyez vous-mêmes en ces instructions et qu’elles sont vraies.

Et c’est là toute la difficulté. Il vous faut de la pratique et de l’entraînement.

Le moyen le plus efficace et le plus redoutable de faire accepter votre ordre à votre subconscient est d’éprouver une profonde gratitude comme si votre désir s’était déjà réalisé.

4.    Qu’est-ce que l’autosuggestion et quel est son pouvoir ?

L’on finit toujours par croire ce que l’on se répète continuellement. Même si c’est des mensonges ou des faussetés.

Nous sommes l’incarnation de nos pensées dominantes ; qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Nos pensées, lorsqu’elles sont accompagnées d’un sentiment très fort acquièrent une force électromagnétique et attirent vers nous ce dont elles sont l’objet.

Et quand nous nourrissons une pensée, elle attire des pensées et sentiments similaires et devient une part de nous-mêmes, attirant à nous son objet.

Pour mettre en branle ce pouvoir chimique de la pensée au profit de nos désirs et de nos objectifs, nous devons nous les RÉPÉTER inlassablement et continuellement. Le premier pas, essentiel pour ce faire et de les ÉCRIRE. Ensuite, apprenez-les par cœur et RÉPÉTEZ-LES à voix haute plusieurs fois par jour.

Pour finir, voici cinq (05) règles pour acquérir la confiance en soi et réussir votre autosuggestion.

5.    Six règles pour avoir confiance en soi

  • 5.1.Je sais que je suis capable d’atteindre le but que je me suis fixé. Aussi vais-je exiger de moi-même une action inlassable et continue dans ce sens.
  • 5.2.Je sais que mes pensées dominantes passeront par plusieurs stades avant de se transformer en réalité physique ; aussi consacrerai-je au moins 30 minutes par jour à penser à celui (celle) que je veux devenir et à en dessiner une image précise.
  • 5.3.Je sais qu’en recourant à l’autosuggestion, tout désir que je garderai obstinément dans mon esprit se manifestera bientôt par des signes extérieurs avant d’atteindre enfin le but fixé. Aussi consacrerai-je 10 minutes par jour à exiger de moi-même une plus grande confiance.
  • 5.4.J’ai écrit une description très claire du but précis que je me suis fixé et je ne cesserai de travailler à sa réalisation.
  • 5.5.Je sais parfaitement qu’une richesse — ou qu’une situation — mal acquise est un château construit sur du sable et ne saurait donc durer. Aussi refuserai-je toute transaction qui, ne bénéficiant qu’à moi-même, léserait une ou plusieurs personnes. Je réussirai en puisant dans les forces dont j’ai besoin et, en étant toujours le premier à rendre service, j’inciterai mes semblables à m’aider. En développant en moi l’amour de l’humanité, j’éliminerai de mon cœur toute haine, toute envie, toute jalousie, tout égoïsme, tout cynisme, car je sais qu’une attitude négative envers mon prochain n’amène qu’à la déception. Il croira en moi parce que je montrerai que je crois en lui et en moi.
  • 5.6.Je signerai cette déclaration, je l’apprendrai par cœur et je la répéterai une fois par jour à haute voix en croyant, sans aucune réserve, que peu à peu mes pensées en seront influencées ainsi que mes actes et que j’atteindrai alors la confiance en moi et l’ambition personnelle à laquelle j’aspire.

6.    Quelques illustrations intangibles de la puissance de la foi

Abraham Lincoln n’avait rien réussi de bon dans sa vie après plus de 40 ans. Le tournant de sa vie s’est produit après qu’il ait connu son plus grand chagrin d’amour. La suite de l’histoire, on la connaît. L’amour met en branle des mécanismes similaires à ceux de la foi.

Le plus grand Maître de la Foi est Jésus. C’est pourquoi la foi est la base du christianisme. Tous les miracles que Jésus a accomplis sont l’œuvre d’un certain état d’esprit généré par la foi.

Enfin, parlons du Mahatma Gandhi. Ce vieil homme frêle était l’homme le plus puissant de son époque et est l’un des hommes les plus puissants que l’humanité ait connu. Et pourtant il n’a jamais possédé les symboles actuellement connus de la puissance, à savoir l’argent, une armée ou des châteaux.

Sa puissance vient du fait qu’il était profondément croyant et qu’il ait pu transmettre sa foi à des centaines de millions d’âmes.

« La richesse commence par une pensée ! Son ampleur dépend de la personne qui est à l’origine de cette pensée. »

Napoleon Hill

Chapitre 4 : Troisième étape vers la richesse : l’autosuggestion

Reprenons ici la définition qu’a faite Napoleon Hill de l’autosuggestion.

« L’autosuggestion est une suggestion qui s’adresse à soi-même et qui, par l’intermédiaire des cinq sens, atteint notre cerveau. Elle établit une passerelle entre le conscient et l’inconscient. »

Napoleon Hill
Réfléchissez et devenez riche_AutosuggestionRéfléchissez et devenez riche_Autosuggestion

Lorsque, volontairement, vous influencez vos pensées dominantes par la technique de l’autosuggestion en faisant appel à vos cinq sens, le subconscient en est impressionné et réagit vigoureusement pour matérialiser l’objet de vos pensées.

Le subconscient est comme un jardin fertile. Si on ne l’entretient pas, les mauvaises herbes et la chienlit y prennent place, sous forme de pensées destructrices.

Seul l’être humain est doté de la capacité d’influencer son subconscient. Mais peu de personnes s’en rendent compte. C’est pourquoi il y en a si peu qui réussissent à vivre la vie de leur rêve.

1.    Pour agir sur votre subconscient, pensez avec émotion.

Nous l’avons déjà dit dans le chapitre précédent : lire simplement à haute voix vos affirmations ne vous servirait strictement à rien. Vous devez ressentir l’objet de vos affirmations et les charger d’émotion pour que votre subconscient capte le message que vous lui envoyez. Ceci est très important.

Vous devez également croire à vos affirmations.

2.    Regardez-vous faire fortune

Pour réussir à appliquer les instructions du 2ème chapitre, il vous faut de la CONCENTRATION.

Quand vous aurez fixé le montant exact de la somme que vous désirez ou quand vous aurez déterminé de façon précise l’objet de votre désir, FERMEZ les yeux et concentrez-vous.

IMAGINEZ dans le détail ce que cette somme ou cet objectif représentera pour vous quand vous l’aurez obtenu ou réalisé et RESSENTEZ la joie que cela vous procurera.

Vous devez RÉPÉTER vos ordres au SUBCONSCIENT et L’INFLUENCER pour qu’il les accepte et les exécute.

3.    L’inspiration vous guidera

Quand votre subconscient se mettra au travail, il ne vous communiquera ses plans que par des éclairs d’inspiration.

Vous devez vous détendre et FAIRE COMME SI vous possédiez déjà votre bien. Quand vous vous concentrez et visualisez votre bien, imaginez que vous rendez service à autrui par simple échange.

4.    Votre subconscient va travailler

En complément des instructions qui vous ont été données au chapitre 2, appliquez à la lettre les instructions additionnelles suivantes, pour faire travailler votre subconscient en votre faveur.

  • Chaque soir, dans votre lit ou dans un endroit calme, fermez les yeux et répétez à haute voix la note que vous avez écrite au chapitre 2 et qui fixe la somme ou le bien que vous désirez et le délai que vous vous êtes fixé pour l’obtenir.

Décrivez exactement le service que vous allez rendre ou la marchandise que vous allez vendre pour obtenir cette somme. Souvenez-vous qu’on n’obtient rien sans rien et qu’il faut donner pour espérer recevoir. Exemple : « En échange, je ferai tout mon possible pour rendre de bons services chez … comme vendeur, musicien, etc. »

« Je crois fermement que je disposerai de cet argent et ma conviction est si forte que je le vois déjà devant moi, que je peux le toucher. Il attend que je le prenne. Pour l’instant, j’attends un plan qui me permettra de l’acquérir et dès que mon subconscient me l’aura fourni, je l’appliquerai. »

  • Répétez ce programme jour et nuit jusqu’à obtenir la conviction et voir dans votre imagination cet argent ou ce bien que vous désirez si ardemment.
  • Placez bien en évidence une copie de votre déclaration de manière à la lire tous les matins au réveil et tous les soirs avant de vous coucher. Chargez vos affirmations des émotions de foi et de gratitude.

C’est l’autosuggestion qui rend tout être humain maître de sa destinée.

Chapitre 5 : Quatrième étape vers la richesse : la spécialisation

Sachez qu’il y a deux sortes de culture ou d’instruction : la culture générale et la culture spécialisée.

La culture générale ne vous mènera pas à la richesse. Seule une connaissance et une éducation spécialisée peut vous mener à la richesse et au succès si vous l’orientez de la bonne manière.

Malheureusement, le système éducatif formel (écoles et universités) ne fait que bourrer les cerveaux des apprenants de connaissances généralisées.

La bonne nouvelle est que, étant le capitaine de votre vie, vous pouvez parfaitement concevoir pour vous-même une éducation spécialisée à la carte, en fonction de votre objectif.

« Être instruit, c’est, certes, posséder une vaste culture, mais également avoir développé ses facultés de telle sorte que l’on peut, sans violer les droits d’autrui, obtenir ce que l’on veut. »

Napoleon Hill

1.    Assez ignorant pour faire fortune

Pendant la première guerre mondiale, Henri Ford assigna en diffamation un journal qui le qualifia de « pacifiste ignorant ».

Au procès, les avocats de la partie adverse tentèrent de prouver son « ignorance » en l’accablant de questions de culture générale dénuées de tout intérêt pratique. Henri Ford leur retorqua qu’il ne perdait pas son temps à bourrer son esprit de culture générale alors qu’il s’était constitué une équipe (un cerveau collectif) à même de combler toutes ses lacunes et défaillances.

Cela fit mouche et désarçonna l’auditoire parce que c’était une pure vérité. Un homme intelligent sait se concentrer sur les connaissances spécialisées qu’il lui faut et sait surtout s’entourer.

« L’homme qui sait où trouver les connaissances dont il a besoin et comment les utiliser selon des plans d’action, celui-là est un homme instruit. »

Napoleon Hill

2.    Il est facile de s’instruire et de se cultiver

Ne développez jamais aucun complexe par rapport à votre niveau d’éducation. Thomas Edison n’est allé à l’école que pendant trois (03) mois. Henri Ford lui, n’a passé que six (06) ans sur les bancs de l’école.

Votre capacité à chercher et à trouver les connaissances spécialisées qu’il vous faut pour votre succès déterminera votre richesse. Vous pouvez le faire en apprenant de nouvelles choses ou en vous constituant une équipe qui possède toutes les connaissances dont vous avez besoin.

3.    Les sources de connaissances

La première étape, sine qua non dans votre quête de connaissance est le choix de votre domaine de spécialisation. Consacrez-y le temps qu’il faut. Après, allez à la recherche de sources desdites connaissances.

Voici les sources de connaissance disponibles selon Napoleon Hill :

« 

  • Votre instruction et votre propre expérience.
  • L’instruction et l’expérience des autres (c’est « le cerveau collectif »).
  • Les collèges et les universités.
  • Les bibliothèques.
  • Des cours spéciaux (écoles du soir et cours par correspondance). »

A l’époque où Napoleon Hill écrivait son livre, il n’y avait pas Internet. Nous vivons aujourd’hui à l’ère d’Internet et du Big Data. Personne ne peut plus se plaindre de n’avoir pas accès à l’éducation et à la formation. Les formations les plus pratiques et celles des meilleures universités sont disponibles, souvent gratuitement ou pour quelques bouchées de pain en ligne, sur des plateformes aussi variées que Edx, Coursera, Udemy, etc.

Et que dire de YouTube et de Google ? L’information y est surabondante.

Il ne vous suffit que de faire votre choix et surtout de développer la discipline nécessaire. Et l’expérience a montré que l’on n’accorde de la valeur qu’aux choses pour lesquelles on a payées.

Optez donc toujours pour des formations payantes et disciplinez-vous. Selon la loi de la croissance, tout ce qui n’avance pas recule. Si vous n’apprenez pas constamment de nouvelles choses, sachez que votre valeur décroît de façon exponentielle chaque jour.

« Les hommes qui réussissent, et cela dans tous les domaines, ne cessent jamais d’accroître leurs connaissances spécialisées. Ceux qui échouent font souvent l’erreur de croire que le temps d’apprendre prend fin avec l’école. »

Napoleon Hill

4.    Il n’est jamais trop tard pour apprendre

La meilleure excuse que vous entendrez de la bouche de ceux qui ne veulent pas faire d’effort est « qu’ils sont trop vieux pour apprendre ». Même des jeunes de 40 ans ou de 50 ans vous sortiront de telles sottises. Ceux qui se répètent ces inepties ne font que se tromper eux-mêmes pour justifier leur manque d’ambition ou pour justifier leur désir de gain facile.

Souvenez-vous qu’on n’obtient rien sans rien.

Les salariés et personnes qui apprennent constamment et de façon sérieuse pendant leurs heures de repos et de loisirs ne restent jamais au bas de l’échelle. Ils évoluent toujours, renversant les obstacles qui se dressent sur leur chemin un à un.

« Celui qui est capable de consacrer une partie de ses loisirs à l’étude possède en lui l’étoffe d’un chef. »

Napoleon Hill

« Le monde a besoin de vainqueurs et n’a que faire des vaincus. »

Knute Rocke

Chapitre 6 : Cinquième étape vers la richesse : l’imagination

L’imagination est l’atelier et le laboratoire de l’esprit, où les désirs sont façonnés en plans, pour leur matérialisation dans le monde physique.

C’est grâce à l’imagination que les hommes ont créé et inventé l’avion, le téléphone, Internet, l’ordinateur, la voiture, etc. au cours des dernières décennies.

1.    L’imagination synthétique versus l’imagination créatrice

L’imagination synthétique permet d’améliorer et de donner de nouveaux souffles à des concepts déjà existants. Elle ne crée pas et se base sur l’expérience et l’observation. C’est elle qui guide les inventeurs.

L’imagination créatrice quant à elle est source d’inspiration. C’est d’elle que provient l’intuition. Elle libère l’homme de toute limite. Elle ne fonctionne que lorsqu’elle est fortement stimulée par un ardent désir et des émotions aussi fortes que la foi, la gratitude ou l’amour.

2.    Stimulez votre imagination

Les deux formes d’imagination ne fonctionnent et ne s’aiguisent que par la pratique et par l’usage. Quand nous ne les utilisons pas, elles dorment et se rouillent.

Elles sont comme des muscles qui ne se développent que par l’exercice physique et la musculature.

C’est votre imagination synthétique qui vous aidera à concrétiser votre désir de richesse et de succès. Stimulez-la donc.

Commencez par résumer votre plan par écrit dès maintenant. L’action d’écrire votre désir lui donne de la crédibilité et met le subconscient en action. Elle est très importante et constitue le premier pas vers votre succès.

Relisez ensuite ce chapitre à plusieurs reprises jusqu’à ce que vous maîtrisiez les concepts qui y sont exposés.

3.    La nature livre le secret de la fortune

Tout ce qui existe dans l’univers est énergie. Les arbres, les êtres vivants, les montagnes, sont tous des matérialisations de la même énergie vivante. Ils sont venus à l’existence par le même processus créateur.

C’est le même processus qui matérialisera le désir que vous imbibez dans votre subconscient par l’action de votre pensée en son équivalent physique.

4.    L’idée est le point de départ de toute fortune

A l’origine de toute fortune, il y a une idée. Et l’idée ne naît que dans l’imagination.

5.    L’histoire incroyable de Coca-Cola

Savez-vous comment est né Coca-Cola ? Par l’imagination synthétique d’un homme : Asa Candler.

Tenancier d’une pharmacie, il acheta, avec toutes ses économies, la recette originale de la boisson chez un vieux pharmacien atteint d’un cancer. Ce dernier avait mis au point cette boisson fantastique mais peinait à la commercialiser.

Quand Asa Candler acheta la recette, il avait la peur au ventre parce que dans l’immédiat, il ne sût pas quoi en faire. Mais il fit travailler son imagination, ajouta un ingrédient secret à la recette originale qu’il avait achetée : son imagination. Il imagina en effet et établit une stratégie marketing phénoménale.

La suite de l’histoire, on la connaît. Asa Candler devint multimillionnaire à l’époque ; l’équivalent des milliardaires d’aujourd’hui. C’était en 1883.

De plus, sa boisson a traversé les âges. Depuis 1883, l’enseigne n’a changé ni son visuel, ni sa recette. Coca-Cola demeure une marque très puissante aujourd’hui et continue d’enrichir une impressionnante chaîne de valeur. Consultez cet excellent article des Echos pour lire l’histoire complète de Coca-Cola.

Des histoires de ce type ont pignon sur rue. Lisez l’histoire de McDonalds. Elle est tout aussi passionnante.

Sachez que vous aussi vous avez à votre disposition les mêmes ressources que les fondateurs de Coca-Cola ou de McDonalds. Il vous suffit de vous exercer et de persévérer.

6.    Une semaine pour toucher un million de dollars

Napoleon Hill raconte ici l’histoire d’un pasteur qui voulut amasser la somme d’un million de dollars pour améliorer le système d’enseignement de sa ville.

Il pensa à son désir nuit et jour jusqu’à ce qu’il devienne une obsession pour lui. Mais il n’arrivait pas à trouver par quel moyen amasser une telle somme.

Il aurait pu abandonner comme le feraient la plupart des gens. Mais il continua par y réfléchir pendant environ deux ans. Jusqu’à ce qu’il n’ait l’idée, par un samedi après-midi, de prendre et d’ECRIRE la résolution ferme de rassembler le million de dollars dans un délai d’une semaine.

A partir de ce moment, les choses allèrent très vite. Il annonça par voie de presse qu’il donnerait un sermon sur le thème suivant : « Ce que je ferais si j’avais un million de dollars. »

Le jour du sermon, il oublia ses notes mais les paroles et l’énergie coulèrent de source. A la fin du sermon, un vieil mécène, s’approcha de lui et lui demanda de venir le voir dans ses bureaux le lendemain matin. Ce qu’il fit. Le mécène lui fit don d’un chèque d’un million de dollars pour financer son projet. En trois (03) jours, le pasteur avait l’objet de son désir entre ses mains.

Qu’est-ce qui fit la différence ? Sa résolution ferme, la précision de son objectif et le délai qu’il y a assigné. S’il avait continué à penser vaguement à un million de dollars, il ne les aurait probablement jamais obtenus.

Pour réussir, vous devez avoir des intentions précises et des plans précis. Les fameux « coups de chance » n’existent pas. Seule votre détermination, votre précision et votre persévérance comptent.

« Les idées sont ainsi. Vous les faites vivre, agir, vous les guidez jusqu’à ce qu’elles deviennent puissantes et balaient toute opposition. »

Napoleon Hill

Chapitre 7 : Sixième étape vers la richesse : l’élaboration des plans

1.    Constituez votre cerveau collectif

Au chapitre deux, nous avions eu six (06) instructions pour transformer nos désirs en or. La troisième consistait à élaborer un plan très précis à suivre pour concrétiser votre désir.

La première condition nécessaire et obligatoire pour pouvoir construire un plan sérieux et réalisable est de vous constituer une solide équipe ou un solide cerveau collectif.

Suivez les étapes ci-après :

  1. Contactez et réunissez toutes les personnes et compétences véritablement nécessaires pour vous aider à élaborer un ou des plans viables, susceptibles de vous rendre riche.
  2. Avant de les contacter, déterminez très clairement ce que vous leur offrirez en échange de leur contribution à l’élaboration de votre plan. Nul ne peut travailler gratuitement à vous rendre riche et vous-même, si vous êtes sérieux, vous ne devriez même pas l’envisager. Souvenez-vous ; on n’obtient rien sans rien.
  3. Réunissez les membres de votre équipe ou de votre cerveau collectif au moins deux fois par semaine jusqu’à ce que vous ayez élaboré complètement et minutieusement votre plan.
  4. Veillez à ce qu’il y ait une parfaite entente entre les membres de votre équipe ; sinon, elle ne pourra pas vous aider à élaborer votre plan.

Sachez que personne ne possède toute l’intelligence, toute l’instruction et toute l’expérience nécessaire pour élaborer entièrement et tout seul un plan viable de bout en bout. On a toujours besoin de conseils avisés à un moment donné du processus.

Il est important que vous mettiez à contribution votre cerveau collectif dans l’élaboration de votre plan.

2.    L’échec vous rend plus fort

Si votre premier plan échoue, élaborez-en un deuxième, puis un troisième, puis un quatrième, puis un cinquième, ainsi de suite jusqu’à ce que vous parveniez au plan qui vous fera réussir. Ce n’est pas pour rien que dans l’alphabet, les lettres vont de A à Z.

Trop de gens se découragent après quelques échecs et C’EST CELA MEME L’ECHEC.

Sachez que même si vous êtes la personne la plus intelligente et la plus travailleuse sur terre, vous échouerez si vous n’élaborez pas de plan solide. Répétons-nous : vous ne réussirez pas si vous n’élaborez pas de plan, malgré tous vos atouts.

A chaque échec, prenez du recul et notez soigneusement dans un bloc note ou dans un fichier les raisons de votre échec puis, servez-vous en dans l’élaboration de vos prochains plans.

Si l’un de vos plans échoue, c’est qu’il a été mal conçu d’une manière ou d’une autre. Corrigez-le jusqu’à ce que vous ne parveniez au bon plan.

Quand on nous raconte l’histoire de ceux qui ont réussi, on ne met l’accent que sur le résultat final de leur processus. Personne ne prête attention au processus lui-même et à tous ses échecs, frustrations, blessures, douleurs et autres.

Soyez-en convaincu : celui qui refuse d’abandonner n’échoue jamais.

« Si vous abandonnez la partie avant d’avoir atteint ce but, vous êtes un « lâcheur ». Un lâcheur ne gagne jamais et un vainqueur n’abandonne jamais. »

Napoleon Hill

3.    Les dirigeants et les dirigés

Dans le monde, il y a deux catégories d’individus : ceux qui dirigent et ceux qui sont dirigés. Vous devez choisir votre camp. Mais vous devez savoir que les dirigeants seuls amassent la part du lion. Souvenez-vous que le monde n’aime et ne récompense que les vainqueurs.

Ce n’est pas une fatalité ou un déshonneur d’être, pour le moment dans le camp des dirigés. Mais c’est une sacrée fatalité d’y rester ou de ne rien faire pour en sortir. Pour devenir un bon dirigeant, vous devez être un bon dirigé et apprendre tout ce qu’il vous faut en tant que dirigé.

4.    Les onze (11) secrets pour devenir un bon dirigeant

Napoléon Hill nous détaille ici onze (11) secrets pour devenir et rester un bon dirigeant.

  • Secret 1 : Un courage à toute épreuve.
  • Secret 2 : La maîtrise de soi. Celui qui ne peut pas se maîtriser lui-même ne peut pas prétendre maîtriser les autres.
  • Secret 3 : Un sens aigu de la justice.
  • Secret 4 : La sûreté dans la décision.
  • Secret 5 : Précision des plans. Un dirigeant ne doit pas naviguer à vue. Il doit bien élaborer ses plans et les améliorer continuellement.
  • Secret 6 : Vouloir faire plus que les autres.
  • Secret 7 : Une personnalité irréprochable.
  • Secret 8 : La sympathie et la compréhension.
  • Secret 9 : Le respect du détail.
  • Secret 10 : Accepter toute la responsabilité. Le bon dirigeant doit savoir prendre sur lui. Il ne doit jamais rejeter la responsabilité sur les membres de son équipe.
  • Secret 11 : La coopération. Le dirigeant ne doit pas être un dictateur car toutes les dictatures sont éphémères et échouent lamentablement. Il doit faire participer les membres de son équipe à ses prises de décisions. Le seul pouvoir qui peut réussir et durer est celui qui est soutenu par le peuple.

5.    Les dix (10) raisons de l’échec de tout dirigeant

Après avoir découvert les secrets du succès des dirigeants, il est indispensable de connaître les raisons de leur échec.

  • Raison 1 : La négligence des détails.
  • Raison 2 : Le refus de rendre d’humbles services. Souvenez-vous de l’adage « les plus grands d’entre vous seront les serviteurs de tous. »
  • Raison 3 : L’erreur de vouloir être rémunéré pour son savoir et non pour ses résultats.
  • Raison 4 : La peur de la réussite de ses subordonnés. Le dirigeant qui a peur que ses subordonnés prennent sa place a déjà échoué. Un vrai et bon dirigeant doit correctement former ses successeurs et être serein.
  • Raison 5 : Une imagination pauvre.
  • Raison 6 : L’égoïsme. Un bon dirigeant ne doit pas s’attribuer tous les honneurs. Il doit mettre ses collaborateurs en avant.
  • Raison 7 : L’intempérance.
  • Raison 8 : La trahison.
  • Raison 9 : Abuser de son autorité.
  • Raison 10 : Mettre l’accent sur ou ne jurer que par son titre. Un dirigeant compétent n’a pas besoin de s’accrocher à des titres ronflants. Il force le respect et l’admiration par sa compétence, son travail et son leadership. On dit souvent que « Le tigre ne proclame pas sa tigritude. Il saute sur sa proie et la dévore. »

Etudiez soigneusement ces erreurs afin d’éviter d’y tomber.

6.    Les secteurs où l’on manque de dirigeant selon « Réfléchissez et devenez riche »

Napoleon Hill a énuméré ici un certain nombre de secteur où il y avait des opportunités. Mais cette liste n’est plus pertinente aujourd’hui. Allez sur Google et vous trouverez plusieurs secteurs d’avenir dans lesquels vous investir.

7.    Comment trouver un bon travail ou le travail de ses rêves

Napoleon Hill donne ici plusieurs conseils pour vous aider à décrocher le travail de vos rêves.

Le premier des changements à apporter est relatif à votre état d’esprit. Considérez-vous comme un vendeur de compétences et non un mendiant ou un quémandeur.

Vous devez être proactif. Si au moment où « Réfléchissez et devenez riche » était écrit, les moyens les plus conseillés étaient les bureaux de placement ou cabinets de recrutement, les petites annonces et les candidatures spontanées, aujourd’hui il y a bien plus de moyens.

Vous avez LinkedIn et des milliers de possibilités. Il vous suffit de vous bouger et de sortir de votre zone de confort.

Recourez aux services de coachs professionnels. Pour la préparation de votre CV, ne restez pas dans votre coin. Faites-vous aider par des professionnels. Aujourd’hui, sur Fiverr ou 5euros, vous trouverez pleins de professionnels disponibles pour vous aider à confectionner vos CV et à rédiger vos lettres de motivations. Soyez imaginatifs et bougez-vous.

Vous avez également pleins de coachs pour vous aider à préparer vos candidatures et vos interviews en français comme en anglais.

Pour l’anglais, je vous conseille vivement KodjoEnglish et CityCV que j’ai personnellement utilisés.

Votre curriculum vitae et votre dossier de candidature vous vendent. Alors mettez-y le temps et l’effort qu’il faut. N’oubliez pas qu’on n’obtient rien sans rien.

Les vendeurs qui réussissent sont ceux qui soignent leur présentation. Etant des vendeurs de compétences, mettez également un point d’honneur à soigner la vôtre.

« Rappelez-vous que l’avocat qui gagne n’est pas celui qui connaît le mieux la loi, mais celui qui a le mieux préparé sa défense. Si vous préparez et présentez bien votre « cause », vous aurez déjà fait la moitié du chemin. »

Napoleon Hill

8.    Un travail que l’on aime

Il est plus agréable et moins épuisant de faire un travail qu’on aime et qui correspond à sa personnalité.

Voici une méthode qui vous aidera à trouver un travail que vous aimerez ou qui correspondra mieux à vos aptitudes.

  • Décidez exactement du métier ou du travail que vous voulez faire et du secteur où vous voulez exercer.
  • Choisissez l’entreprise ou la personne avec qui vous voulez travailler.
  • Documentez-vous sérieusement sur l’employeur ou le partenaire que vous visez.
  • Analysez bien votre personnalité et vos qualités pour voir ce que vous pourrez offrir. Cette partie est très importante. Il existe plusieurs tests de personnalité payants en ligne. Recherchez-les et payez-les. Vous serez surpris du rapport détaillé que vous obtiendrez et de l’impact qu’il aura sur votre carrière et sur votre vie.
  • Dès que votre projet est bien précis dans votre tête, recourez à un professionnel pour le formaliser et le challenger.
  • Ensuite, allez vers les entreprises et/ou partenaires identifiés et vendez votre projet.

Pour terminer ce chapitre, Napoleon Hill a répertorié les trente et une (31) causes les plus courantes d’échec. Découvrons-les.

9.    Trente et une (31) causes d’échecs selon « Réfléchissez et devenez riche »

Analysez minutieusement ces causes, puis, identifiez-y celles qui favorisent votre propre échec. Ensuite, travaillez inlassablement en vue d’y remédier.

  • Cause 1 : La tare ou maladie héréditaire. C’est la seule cause d’échec à être difficilement surmontable. Encore que les exemples des Stevie Wonder, Gohou Michel, Amadou et Mariam, Beethoven, champions paralympiques, etc. nous prouvent le contraire.
  • Cause 2 : Pas de but clair et défini dans la vie.
  • Cause 3 : Aucune ambition, envie ou initiative en vue de quitter sa médiocrité.
  • Cause 4 : Manque d’instruction ou paresse en vue de s’instruire.
  • Cause 5 : Manque d’autodiscipline.
  • Cause 6 : Mauvaise santé. Réussir nécessite d’avoir une bonne santé. Et à part les maladies héréditaires, seule l’autodiscipline permet de maintenir une bonne santé. Cette autodiscipline concerne les domaines suivants :
    • L’alimentation
    • Les pensées
    • Le sexe
    • L’exercice physique
    • La respiration.
  • Cause 7 : Des influences néfastes pendant l’enfance.
  • Cause 8 : L’hésitation.
  • Cause 9 : Le manque de persévérance.
  • Cause 10 : Une personnalité négative.
  • Cause 11 : La soumission à ses pulsions sexuelles.
  • Cause 12 : Le désir incontrôlé et continu de gestes gratuits.
  • Cause 13 : Lenteur dans la prise de décision.
  • Cause 14 : La peur.
  • Cause 15 : Un partenaire de mariage ou un conjoint mal choisi.
  • Cause 16 : Trop de prudence ou un manque de prudence.
  • Cause 17 : Des associés et partenaires mal choisis.
  • Cause 18 : La superstition.
  • Cause 19 : Erreur dans le choix de sa vocation.
  • Cause 20 : Des efforts trop dispersés. « Qui trop embrasse mal étreint. »
  • Cause 21 : Des dépenses excessives.
  • Cause 22 : Le manque d’enthousiasme.
  • Cause 23 : L’intolérance. Les intolérances les plus nocives sont celles relatives à la religion, à la race ou aux opinions politiques.
  • Cause 24 : L’intempérance.
  • Cause 25 : Le manque de coopération.
  • Cause 26 : Un pouvoir, une position ou un bénéfice non gagné à la sueur de son front. « Une richesse obtenue d’un seul coup est plus dangereuse que la pauvreté. » Napoleon Hill
  • Cause 27 : La malhonnêteté délibérée.
  • Cause 28 : Égoïsme et vanité.
  • Cause 29 : La paresse de réfléchir.
  • Cause 30 : Des capitaux insuffisants.
  • Cause 31 : Toute autre cause connue ou vécue ne figurant pas sur cette liste.

Demandez à quelqu’un qui vous connaît bien de vous évaluer, en toute impartialité, à partir de cette liste. Puis, travaillez sur tous vos défauts qui en ressortiront.

10. Faites votre bilan annuellement

Pour pouvoir avancer dans la vie, vous devez faire des bilans d’étapes et redresser la barre à chaque fois. Les voitures ont besoin de vidange et toutes les machines ont besoin de maintenances régulières pour pouvoir continuer à travailler.

Il est très important pour ceux qui aspirent à réussir de faire au moins une fois par an, leur bilan. Il est préférable de faire ce bilan à la fin de l’année. Le questionnaire suivant vous y aidera.

  • Ai-je réalisé l’objectif ou le but que je me suis fixé pour cette année ?
  • Ai-je fait de mon mieux ? Pourrais-je améliorer mes prestations ou mes services ?
  • Ai-je toujours fait preuve d’harmonie et de coopération ?
  • Ai-je nui à mon efficacité par hésitation, procrastination ou manque de décision ? Si oui, à quel point ?
  • Ai-je amélioré mon caractère et ma personnalité ?
  • Ai-je été assez persévérant pour mener à bien mes projets ?
  • Ai-je toujours pris mes décisions avec détermination et à bon escient ?
  • Me suis-je laissé paralysé par la peur ?
  • Ai-je été trop prudent ou pas du tout prudent ?
  • Mes relations avec les autres ont-elles été harmonieuses ou difficiles ?
  • Me suis-je dispersé dans mes efforts et ai-je manqué de concentration ?
  • Ai-je été ouvert et tolérant en tout ?
  • En quoi ai-je amélioré mon aptitude à rendre service ?
  • Ai-je versé dans l’excès dans l’une quelconque de mes actions ou habitudes ?
  • Ai-je fait preuve d’égoïsme d’une quelconque manière ?
  • Ma conduite a-t-elle suffisamment été exemplaire ?
  • Mes opinions et décisions ont-elles été formées avec suffisamment de recul ?
  • Ai-je pris l’habitude de dresser des budgets pour tout et de m’y conformer (temps, argent, etc.) ?
  • Combien de temps ai-je perdu dans des efforts inutiles ?
  • Combien puis-je optimiser mon temps et améliorer mes habitudes afin de gagner en efficacité ?
  • Me suis-je rendu coupable d’une mauvaise action ou d’une action discutable ?
  • Ai-je accepté de rendre service gratuitement ? Comment ?
  • Ai-je été injuste avec quelqu’un ? En quoi ?
  • Si j’avais été l’acheteur de mes propres services au cours de cette année ou si j’avais été mon employeur, aurais-je été satisfait ?
  • Ai-je choisi la profession qui me convient ? Sinon, pourquoi ?
  • Mes clients, employeurs et employés ont-ils été satisfaits ? Sinon, pourquoi ?
  • Quelle est ma situation actuelle suivant les principes fondamentaux du succès ? Comment puis-je m’améliorer et progresser ?

Faites cet exercice avec une grande objectivité. S’il le faut, faites vérifier vos réponses par une tierce personne objective. Cette manière de vous regarder dans le miroir au moins une fois par an vous fera réussir dix fois plus vite.

Conclusion 

Dans cette première partie du résumé de « Réfléchissez et devenez riche », nous avons découvert les six (06) premières étapes vers la richesse et le succès.

De l’étude du désir au chapitre 2, nous avons appris à nous spécialiser, à élaborer des plans, à renforcer notre foi, à influencer notre subconscient par l’autosuggestion et à stimuler notre imagination créatrice. Nous avons également appris à constituer une équipe gagnante ou un « cerveau collectif ».

Méditez sur toutes ces vérités et surtout passez massivement à l’action en les mettant en œuvre dès maintenant. Sans maîtriser ce pouvoir qui vous est donné, vous ne pourrez pas assimiler la suite de cet ouvrage.

A très bientôt pour la deuxième partie de ce résumé.

A votre succès.

Pour vous procurer ce livre sur Amazon, cliquez ICI.

Si vous avez aimé cet article, vous êtes libre de le partager ! :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

7 réflexions au sujet de “Réfléchissez et devenez riche par Napoleon Hill : Partie 1 (10/60)”

  1. Ce livre est l’un des best-sellers incontournables si l’on s’intéresse au développement personnel. J’ai lu ce livre une bonne dizaine de fois et je vous rejoins lorsque vous indiquez que la première lecture n’est pas évidente. Je trouve votre initiative très intéressante. Une version annotée serait bienvenue.

    Répondre
    • Merci beaucoup Xavier pour ce feedback très encourageant. Je suis d’accord avec vous sur le fait qu’il faille rééditer ce livre en le plaçant dans le contexte actuel. J’ai essayer d’adapter quelques exemples à notre temps.
      Excellent week-end et à bientôt pour d’autres partages.

      Répondre
  2. Merci pour cet article hyper complet qui me rappelle la lecture du livre il y a qqs années. Je vais me référer à votre résumé. Je sens que j’ai du boulot sur certains aspects, en tous cas, la notion d’échec et de persévérance m’a touché.

    Répondre
    • Merci beaucoup Bastienne pour votre retour. Ne vous en faites pas, nous avons tous du boulot sur plusieurs aspects. J’ai personnellement un sacré travail à faire sur l’autodiscipline. L’essentiel est d’en prendre conscience et d’y travailler.
      Excellent week-end et à très bientôt pour d’autres partages.

      Répondre
  3. Merci beaucoup Elom, l’aventure continue belle. Ce livre est un vrai repère, je dois relire ce résumé n-fois, je le trouve tellement enrichissant.

    A bientôt pour la suite du résumé PART II.

    Répondre

Laisser un commentaire